•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un surplus de 251 millions pour Montréal l'an dernier

Les attentes de l'administration Plante-Dorais sont toutefois beaucoup plus basses pour 2020.

Le centre-ville de Montréal, de nuit.

Montréal engrange les surplus. Pour l'instant, du moins.

Photo : Radio-Canada / Daniel Thomas

Les revenus de la métropole ont excédé les dépenses de plus d'un quart de milliard de dollars, en 2019. Mais c'était avant que survienne la crise du coronavirus.

Selon le rapport financier présenté mercredi (Nouvelle fenêtre), la Ville de Montréal a enregistré un surplus de 251 millions de dollars, l'an dernier, soit 38 millions de plus que l'année précédente.

Cette hausse est principalement attribuable à l'activité économique, en particulier les droits de mutation immobilière (« taxe de bienvenue ») et les permis de construction.

La situation risque toutefois d'être bien différente dans le bilan financier de 2020 en raison de la crise du coronavirus.

Le président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Benoit Dorais, en est conscient, mais il croit que tout va bien fonctionner, malgré les mesures mises en place par le gouvernement du Québec pour contenir la pandémie.

C'est sûr et certain que ce qu'on va vouloir faire, c'est de maintenir un service de qualité. On ne fera pas d'économies là-dessus.

Benoit Dorais, président du comité exécutif de la Ville de Montréal

L'administration municipale compte toujours effectuer des investissements en transport collectif, mais certains beaux projets ne seront plus prioritaires, admet la mairesse Valérie Plante, mercredi.

Comme elle l'avait fait la veille, lors d'une causerie en vidéoconférence organisée par la CCMM, Mme Plante a réitéré son appel aux gouvernements fédéral et provincial pour aider Montréal à surmonter la crise qui s'annonce, en rappelant que les municipalités québécoises n’ont pas le droit de faire de déficits.

Regarder en avant

Responsable des finances dans l'opposition officielle, Alan DeSousa presse pour sa part l'administration Plante-Dorais de présenter de nouvelles projections pour l'année en cours.

Conduire l'auto tout en regardant dans le rétroviseur, ce n'est pas une bonne façon de procéder, illustre-t-il. On doit agir, et on doit immédiatement donner suite à notre demande pour déposer les prévisions pour le budget 2020 auprès du conseil municipal le plus rapidement possible.

Cette façon de faire, juge M. DeSousa, permettra par la suite aux élus de déterminer les meilleures actions à prendre.

Le numéro deux d'Ensemble Montréal rappelle que l'administration Tremblay, dont il faisait partie à l'époque, avait préparé un nouveau budget en 2009 pour réduire les dépenses d'environ 150 millions de dollars à la suite de la dernière récession.

S'adapter en temps de crise

La mairesse Plante a par ailleurs présenté mercredi les détails d'un fonds d'aide de 40 millions de dollars pour aider les PME de la métropole à se maintenir à flot en attendant la fin de la crise sanitaire, et elle a précisé que chaque entreprise pourrait toucher jusqu'à 50 000 $.

La Ville de Montréal a aussi annoncé par voie de communiqué qu'elle allait reporter l'échéance du deuxième paiement des quotes-parts des villes défusionnées du 1er juin au 2 juillet, ce qui la privera temporairement de 217 millions de dollars, selon ses estimations.

Enfin, la journée de mercredi coïncidait avec le début de la 12e saison de BIXI Montréal, qui s'attend à une baisse de fréquentation de 80 % au cours des prochaines semaines.

Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine et de Jean-Sébastien Cloutier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !