•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Conference Board du Canada prévoit 14 % de chômage au Manitoba

Une rivière, un pont et le centre-ville de Winnipeg à l'arrière-plan.

La rivière Rouge, à Winnipeg, le 31 mars 2020.

Photo : Radio-Canada / Trevor Brine

Le produit intérieur brut (PIB) du Manitoba se contractera de 3,9 % en 2020, et le chômage atteindra 13,9 %, selon les dernières prévisions économiques du Conference Board du Canada.

Le groupe de réflexion économique revoit ainsi à la baisse sa prévision de croissance pour le Manitoba. En début d’année, il prévoyait une croissance de 0,9 % pour la province.

Dans ses prévisions préliminaires du printemps, le Conference Board affirme que cette chute du PIB provincial est principalement due à l’impact négatif entraîné par le coronavirus.

Bien que les effets à court terme soient graves, nous pensons que la contraction sera de courte durée et que l’économie entamera sa reprise dans la seconde la moitié de l'année, poursuit-il, prévoyant même un rebond de 6 % en 2021.

L’agroalimentaire, l’hôtellerie et les divertissements fortement touchés

Le laboratoire d'idées estime que les secteurs de l’alimentation, de l'hébergement, des arts et du divertissement plongeront au premier semestre en raison de la fermeture de toutes les entreprises non essentielles.

Mais le secteur du transport sera aussi fortement touché à cause des fortes restrictions de voyage, qui s’ajoutent aux blocages ferroviaires du début d’année. Cela va ralentir la croissance des secteurs de la fabrication d’équipements et du transport et de l’entreposage.

Le tourisme, aussi, sera touché, estime, pour sa part, Fletcher Baragar, qui est professeur d’économie à l’Université du Manitoba.

Pour la province, surtout l’été, le tourisme est une industrie très importante, et je ne m'attends pas à ce que ces chiffres soient proches de ce qu'ils étaient l'année dernière, même une fois les restrictions levées.

Je pense que nous n'allons pas voir les flux de personnes ou les niveaux de dépenses dans ce secteur comme nous l'avons vu les années précédentes, ajoute-t-il.

Une tendance qui pourrait se confirmer alors même que plusieurs festivals, comme le Folk Fest de Winnipeg, sont déjà annulés et que les festivités pour les 150 ans de la province ont été repoussées à 2021.

14 % de chômage

Sans surprise, tout cela devrait entraîner d'importantes suppressions d’emplois : le Conference Board en prévoit plus de 57 000 au Manitoba, avec un taux de chômage atteignant 13,9 % au deuxième trimestre.

Ce taux de chômage devrait ensuite se stabiliser autour de 8,6 % pour 2020, avant de redescendre à 6,6 % au cours de 2021.

En comparaison, dans une analyse datée du 25 mars, RBC Economics prévoit que le Manitoba affichera un taux de chômage de 9,8 % en 2020, ce qui en le placerait en cinquième position des provinces ou territoires ayant le plus fort taux de chômage au pays.

Selon Statistique Canada, le Manitoba avait déjà perdu plus de 25 000 emplois à la mi-mars.

Des prévisions optimistes?

Fletcher Baragar estime que les prévisions à court terme du Conference Board sont appropriées.

Nous allons voir une forte augmentation du chômage et probablement une réduction du PIB au cours du prochain trimestre, dit-il.

Il est cependant plus pessimiste que le groupe de réflexion économique quant à la seconde partie de l’année. Le Conference Board s’attend à un rebond assez fort de l’économie jusqu’en 2021 et je pense que c’est optimiste, juge-t-il.

On ne sait pas combien de temps vont durer les effets de cette récession temporaire. Ça va certainement miner la confiance des consommateurs et des entreprises, ajoute l’économiste.

Fletcher Baragar estime aussi que le taux de chômage envisagé par le Conference Board est une bonne approximation, mais qu’il va sous-évaluer toute l’étendue du chômage ou du chômage partiel.

C’est très difficile de mesurer cela. Le calcul conventionnel des chiffres du chômage pourrait ne pas être un très bon indicateur de l'ampleur de ce type chômage que nous pourrions voir au cours des prochains mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !