•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Embauches massives au CISSS de la Côte-Nord : la population en renfort

Une personne enfile des gants dans le corridor d'un hôpital.

Le CISSS de la Côte-Nord a reçu de nombreuses candidatures de Nord-Côtiers volontaires pour donner un coup de main aux travailleurs de la santé.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

De nombreux Nord-Côtiers se sont rendus disponibles pour aider les travailleurs de la santé à traverser la crise sanitaire. Depuis un mois, le Centre intégré de santé et de services sociaux embauche plus de 50 personnes par semaine, dont des préposés à l’entretien ménager et des infirmières retraitées.

Depuis le 12 mars, 240 personnes ont été embauchées par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord. C’est quatre fois plus qu’en temps normal, affirme la chef du recrutement en dotation et stage au CISSS de la Côte-Nord, Sandra Morin.

Parmi eux, des travailleurs de différents milieux qui ont décidé d’aller prêter main-forte au centre de santé.

Il y a des gens qui travaillent en esthétique, des gens qui travaillent en coiffure, des gens qui étaient appariteurs à la Ville de Baie-Comeau, explique Sandra Morin. On en a vu de toutes sortes. Il y a aussi des gens qui sont techniciens en informatique à la commission scolaire qui ont levé la main. Ils ont dit : "on est chez nous, on ne fait rien, on va aller vous aider". On ne les paie pas, ils sont déjà payés. Il y a plein de gens comme ça qui lèvent la main. Des infirmiers à Hydro-Québec, j’en ai au moins deux.

Sandra Morin accorde une entrevue à Radio-Canada

La chef du recrutement en dotation et stage au Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord, Sandra Morin

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

La majorité des nouveaux employés ont un contrat temporaire qui peut se terminer n’importe quand avec une semaine d’avis. On les a formés rapidement en insistant sur les mesures d’hygiène et de prévention des infections.

Des formations qui pouvaient durer une semaine avec un tronc commun de deux ou trois jours, bien là on a rapetissé ça à quelques jours et même des fois quelques heures pour que les gens soient efficaces rapidement.

Un coup de main bien reçu

Cette aide est saluée par la CSN, qui représente notamment des employés de l’entretien et des préposés aux bénéficiaires.

C’est un souffle qu’on donne à nos gens qui étaient déjà en place, c’est très bien accueilli, se réjouit le vice-président du Conseil central Côte-Nord CSN, Sébastien Lebreux.

Un mois après le début de la crise, les travailleurs sont fatigués, mais ils tiennent le coup, ajoute Sébastien Lebreux.

Dans des moments de même, on dirait que les gens se remontent entre eux. Les équipes reviennent plus soudées, mais c’est sûr que nos gens sont épuisés. Ils l’étaient avant, ils le sont présentement.

Sébastien Lebreux accorde une entrevue à Radio-Canada

Sébastien Lebreux est le vice-président du Conseil central Côte-Nord de la CSN.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

L’aide provient aussi de nombreux travailleurs de la santé qui ont été déplacés ailleurs dans le réseau pour effectuer de nouvelles tâches.

Malgré cette embauche massive, il manque encore du personnel au CISSS de la Côte-Nord, dont des infirmières et des préposés aux bénéficiaires.

Avec les informations de Marlène Joseph-Blais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !