•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Éclosion au site de sables bitumineux de Kearl Lake, dans le nord-est de l'Alberta

L'image est scindée en deux. À gauche, le premier ministre, Jason Kenney. À droite, la médecin hygiéniste en chef, Deena Hinshaw. Le premier parle et la deuxième regarde au loin.

Le premier ministre albertain et la médecin hygiéniste en chef insistent sur l'importance des règles d'isolement et de distanciation sociale pour limiter la propagation du nouveau coronavirus.

Photo : Radio-Canada /Jason Franson, La Presse canadienne

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Depuis 24 heures, 126 nouveaux cas de COVID-19 ont été enregistrés en Alberta. La province n’a enregistré aucun nouveau décès au cours de cette période. L’Alberta recense donc maintenant 1996 cas de COVID-19 et 48 décès liés au virus.

La médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, la Dre Deena Hinshaw, indique cependant que ces chiffres sont préliminaires en raison d’une panne de courant dans la soirée de mardi dans les locaux du ministère de la Santé.

Cette panne a arrêté la transmission de données en provenance du laboratoire provincial et empêche la province d’établir le nombre de personnes rétablies et le nombre de cas signalés par région.

Nouveau foyer d’éclosion en Alberta

Un nouveau foyer d’éclosion de la COVID-19 a été enregistré dans le site d'exploitation de sables bitumineux de Kearl Lake, dans le nord-est de la province, où trois cas de COVID-19 ont été confirmés. Six autres personnes ont subi un test de dépistage et sont présentement en isolement en attendant leurs résultats.

Services de santé Alberta travaille avec l’entreprise pour mettre en place des procédures sur place, afin de minimiser les risques de transmission, a déclaré la Dre Hinshaw.

Ces procédures sont le nettoyage et la prévention des infections, ainsi que le respect des directives par les responsables des camps de travail industriel, a-t-elle ajouté.

Le projet, situé à environ 70 kilomètres au nord de Fort McMurray, est géré par la pétrolière Impériale et ExxonMobil Canada.

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, affirme que le fonctionnement de ces exploitations de sables bitumineux est un service essentiel.

Fermer ces camps de travail est plus facile à dire qu’à faire, explique-t-il. Il faut cependant s’assurer que tous les protocoles sont mis en place pour assurer leur fonctionnement sécuritaire.

Selon le premier ministre, la fermeture de chantiers dans les sables bitumineux aurait des conséquences désastreuses pour la province. Nous préférons réduire les risques pour la santé publique grâce aux mesures que nous mettons en place, indique-t-il.

De son côté, le maire de la municipalité régionale de Wood Buffalo, Don Scott, se dit inquiet de l’éclosion de cas de COVID-19 à Kearl Lake.

La santé et le bien-être des résidents et des travailleurs de notre région demeurent ma première préoccupation, déclare-t-il par écrit. Je crois que la sensibilisation du public à l'existence de cas dans notre région va nous aider à intervenir de manière appropriée.

Nous avons demandé plus de transparence et d’information au sujet des cas dans notre région, explique le maire. L’annonce de ces nouveaux cas est un pas dans la bonne direction.

D’autres cas de COVID-19 pourraient apparaître dans la région au cours des prochaines semaines, selon Scott Davis, le directeur de la gestion des situations d’urgence de Wood Buffalo.

Je comprends que la nouvelle d’une éclosion de COVID-19 à Kearl Lake est troublante. Je veux cependant vous assurer que nous sommes bien placés pour y faire face, déclare-t-il par écrit.

De son côté, Imperial Oil a déclaré par voie de communiqué qu'un des employés contaminés est toujours à Kearl Lake, tandis que les autres travailleurs avaient déjà quitté le camp lorsqu’ils ont reçu un diagnostic positif.

L'employé a signalé des symptômes la semaine dernière et a été immédiatement isolé au camp, conformément aux directives de Services de santé Alberta, indique le communiqué.

La pétrolière affirme également que davantage de tests de dépistage sont effectués et que des mesures de sécurité sanitaire ont été mises en place depuis la mi-mars.

Notre préoccupation principale demeure la santé et la sécurité de nos employés, de leurs familles et de leurs communautés. Nous nous engageons à prendre toutes les mesures pour prévenir la propagation du virus au sein de notre personnel.

Profil en noir d'un homme assis sur une chaise et qui a le front appuyé dans sa main.

Le gouvernement albertain investit 53 millions de dollars en santé mentale et en toxicomanie pour aider les Albertains à faire face à la pandémie de COVID-19.

Photo : iStock

Aide en santé mentale et en toxicomanie

Le gouvernement albertain annonce également un investissement de 53 millions de dollars en santé mentale et en toxicomanie.

Selon un sondage effectué par le gouvernement, 74 % des personnes interrogées affirment que la pandémie de la COVID-19 a eu un impact sur leur santé mentale.

Pour aider la population à faire face à la pandémie de COVID-19, le gouvernement met donc sur pied un plan d’action en santé mentale.

Une personne envoie une demande d'aide par message texte.

Les investissements serviront à offrir plus de services aux personnes qui pourraient en ressentir le besoin en ces temps de crise.

Photo : Radio-Canada / Katherine Brulotte

L’investissement permettra, entre autres, d’élargir l’accès à des lignes de soutien téléphonique telles que l'Addiction and Mental Health Help Line, Kids Help Phone et la ligne 211.

Le programme devrait également permettre aux personnes souffrant d’isolement d’avoir plus facilement accès à des communautés de soutien virtuelles.

Une nouvelle plateforme virtuelle sera également mise sur pied ce printemps. Elle offrira notamment des outils de dépistage pour les troubles de santé mentale et du soutien direct par des professionnels.

Jusqu’à 25 millions de dollars seront également alloués aux organismes communautaires qui fournissent du soutien en santé mentale et en toxicomanie.

Finalement, le nouveau programme du gouvernement prévoit une aide financière pour le programme de violence domestique de Services de santé Alberta.

En Alberta, beaucoup de personnes sont au chômage et sont inquiètes par rapport à leur sécurité financière, affirme le premier ministre albertain, Jason Kenney.

Le message que nous voulons envoyer aujourd’hui est qu'il existe des ressources pour vous aider, ajoute-t-il.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !