•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assurance auto : des allègements inégaux pour les conducteurs

Un conducteur portant un masque dans sa voiture noire.

Selon la compagnie d’assurance avec qui vous faites affaire, vous pourriez être moins chanceux que d’autres en ce qui concerne l’aide promise durant la crise sanitaire.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Des Ontariens dénoncent l’approche fragmentée des compagnies d’assurance automobile, qui proposent des allègements variables aux paiements mensuels en pleine pandémie de COVID-19.

Si certains assureurs offrent à leurs clients qui n’utilisent plus leur véhicule des réductions allant jusqu’à 75 % de leur prime, pendant trois mois, d’autres offrent plutôt de reporter le paiement des mensualités, sans aucune réduction, ou proposent des solutions au cas par cas.

« Ce n'est pas juste de continuer de payer le même taux, alors que mon véhicule est stationné six jours sur sept. »

— Une citation de  Georges Seuyong, automobiliste et résident de Thunder Bay

Georges Seuyong a perdu ses deux emplois et compte maintenant sur l’assurance-emploi. Le résident de Thunder Bay, en Ontario, affirme que son revenu a presque baissé de moitié. Sa prime d’assurance automobile, elle, s’élève à environ 1600 $ annuellement.

Georges Seuyong, résident de Thunder Bay.

Georges Seuyong, résident de Thunder Bay

Photo : Radio-Canada

Sa compagnie d’assurance, Travelers Canada, n’a pas annoncé de remise pour l’ensemble des clients. L’entreprise propose plutôt une solution personnalisée aux assurés qui éprouvent des difficultés financières en raison de la crise sanitaire, en fonction de leurs circonstances uniques.

Nous examinons comment nous pouvons aider nos clients et nous aurons bientôt une mise à jour, affirme Yen To, relationniste chez Travelers.

600 millions de dollars d’économie pour les automobilistes

Le Bureau d’assurance du Canada estime que les automobilistes canadiens pourraient épargner plus de 600 millions de dollars au cours des trois prochains mois grâce aux réductions des primes d’assurance annoncées par ses membres.

« Le fait que les gens restent chez eux diminue ce risque d'avoir des accidents et donc cet argent-là qui ne sera pas payé en réclamation est retourné aux assurés. »

— Une citation de  Pierre Babinsky, directeur des affaires publiques, Bureau d’assurance du Canada

Ni le Bureau d’assurance du Canada ni les gouvernements n’ont toutefois imposé de formule particulière pour encadrer la réduction des primes d’assurance automobile.

Pierre Babinsky, du Bureau d'assurance du Canada, devant une route passante à Montréal.

Pierre Babinsky, directeur des communications et des affaires publiques au Bureau d'assurance du Canada

Photo : Radio-Canada

Chaque assureur peut décider de la manière qui est la plus simple et la plus rapide d'amener cet allègement-là à ses clients, donc la façon dont c'est implanté peut varier, affirme M. Babinsky.

Il ajoute, par ailleurs, que les assureurs n’augmenteront pas les primes si certains utilisent davantage leur véhicule pour faire leurs courses ou se rendre au travail, par crainte d’utiliser les transports en commun. La prime qui normalement devrait être plus élevée ne sera pas ajustée à la hausse, dit-il.

Pas d’intervention de la province

Le gouvernement de Doug Ford a modifié un règlement, jeudi, permettant aux assureurs d'accorder à leurs clients des réductions des primes d'assurance automobile jusqu'à 12 mois après la fin de l'état d'urgence sanitaire.

Nous traversons une période sans précédent et les gens subissent des pressions financières extraordinaires, a déclaré le ministre des Finances de l'Ontario, Rod Phillips, par voie de communiqué.

J'ai transmis un message clair aux compagnies d'assurance : elles devraient accorder un allègement qui tient compte des difficultés financières qu'éprouvent leurs fidèles clients en raison de l'épidémie de COVID-19, ajoute-t-il.

Un homme en complet parle avec deux personnes en arrière-plan.

Le ministre des Finances de l'Ontario, Rod Phillips

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Le ministre dit avoir consulté les dirigeants de l'industrie au début du mois au sujet d'allègements pour les conducteurs ontariens, tout en leur indiquant que la province ne compte rien leur imposer.

« Ce n’est pas juste qu’une personne ait une réduction de 10 % et que son voisin ait une réduction de 75 %. On propose que ce soit égal et cohérent dans toute la province. »

— Une citation de  Sara Singh, chef adjointe du NPD

L’opposition néo-démocrate, de son côté, demande au gouvernement d'ordonner aux assureurs de réduire leurs primes d’assurance automobile de moitié, au minimum. Cette réduction s’étalerait sur trois mois, explique Mme Singh.

Mais malheureusement, le gouvernement ne veut rien faire, affirme la chef adjointe néo-démocrate.

Deux voitures dans une rue déserte avec une enseigne sur laquelle on peut lire en anglais « Restez à la maison ».

La majorité des fournisseurs d'assurance auto proposent des réductions de primes, mais celles-ci varient considérablement d'un assureur à l'autre, affirme la chef adjointe du NPD, Sara Singh.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Aide proposée par les assureurs

Allstate/Pembridge/Pafco (Nouvelle fenêtre) : tous les clients qui détiennent une police d’assurance automobile recevront un chèque équivalent à environ 25 % d’une mensualité en mai.

Association canadienne des automobilistes (CAA) (Nouvelle fenêtre) : les clients verront leur prime réduite automatiquement de 10 % pendant 12 mois.

Aviva (Nouvelle fenêtre) : les clients qui ont cessé complètement d’utiliser leur véhicule ont droit à une réduction de leur prime allant jusqu’à 75 %; et jusqu’à 15 % pour ceux qui conduisent moins.

Belairdirect (Nouvelle fenêtre) : les clients qui conduisent moins ont droit à une réduction de leur prime d’environ 15 % pendant trois mois.

Desjardins (Nouvelle fenêtre) : les clients ont droit à une remise de trois mois sur leur prime, calculée en fonction du kilométrage.

Economical/Family Insurance/Sonnet (Nouvelle fenêtre) : les clients ont droit à une réduction de leur prime en fonction du kilométrage, en limitant la couverture.

Intact/Jevco (Nouvelle fenêtre) : les clients qui ont entreposé leur véhicule ont droit à une réduction de leur prime de 75 % pour trois mois et ceux qui conduisent moins, à une réduction de 15 %.

TD Assurance (Nouvelle fenêtre) : les clients ont droit à une réduction temporaire de leur prime en fonction du kilométrage.

Travelers Canada (Nouvelle fenêtre) : les clients peuvent contacter la compagnie pour une solution personnalisée, en fonction de leur situation financière – les assurés de Travelers aux États-Unis ont droit à une réduction automatique de 15 % de leur prime pour avril et mai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !