•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le FMG n'aura pas lieu dans « sa forme actuelle » en 2020

Une scène devant laquelle est installée une foule.

Les organisateurs du Festival de montgolfières de Gatineau évaluent la possibilité de présenter une version alternative de leur programmation.

Photo : Avec la gracieuseté du Festival de montgolfières de Gatineau / Dominic Charette

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le conseil d'administration du Festival de montgolfières de Gatineau a pris la décision d'annuler la mouture 2020 de l'événement « dans sa forme originale » mercredi midi.

L’objectif, avant toute chose dans cette année assez particulière merci, c’est d’assurer la pérennité de l’organisation pour pouvoir se tenir dans la formule habituelle en 2021, soutient la directrice générale du Festival de montgolfières de Gatineau , Sandra Cloutier.

Depuis que le gouvernement québécois a demandé d’annuler tous les événements culturels et sportifs jusqu’au 31 août, vendredi dernier, les organisateurs du FMG réfléchissaient déjà aux conséquences possibles sur le festival qui devait se tenir du 3 au 7 septembre prochain au parc de la Baie.

« C’est archi crève-coeur parce qu’on travaille une année pour en venir à faire cet événement-là. »

— Une citation de  Sandra Cloutier, directrice générale du Festival de montgolfières de Gatineau

L’impossibilité de procéder au montage du site dans les semaines précédant l’événement et l’incertitude quant à la capacité des fournisseurs de livrer leurs services ont pesé dans la balance, soutient Mme Cloutier. C’est toutefois l’éventualité de ne pas rentabiliser l’événement par les fonds privés provenant de l’achat de billets et des partenaires privés - qui représentent 80% du budget total de 5 millions de dollars - qui a poussé l’équipe à trancher.

Dans un moment où l’économie est fragile, il peut y avoir des impacts très importants sur les dépenses en consommation de la culture et, par le fait-même, ce n’est pas une sage décision d’aller de l’avant avec un événement de cette ampleur-là en ne connaissant pas tous les impacts qui vont suivre, ajoute la directrice générale.

Cette dernière souligne aussi que le gouvernement provincial pourrait étendre ses mesures restrictives pour les événements à grand déploiement au-delà du 31 août. On a évalué avec rigueur tous les tenants et aboutissants, mais le risque est trop élevé de poursuivre vers une livraison [de l’événement] dans sa forme originale, fait-elle valoir.

En mode solution « alternative »

Même si le Festival de montgolfières de Gatineau tel que le public le connaît depuis plus de 30 ans ne se déroulera pas dans sa forme habituelle, les organisateurs disent cependant réfléchir à une solution alternative pouvant remplacer la programmation, notamment musicale, qui devait être présentée en septembre.

Quelle forme pourrait prendre le Festival de montgolfières de Gatineau , alors, cette année? Sandra Cloutier ne veut pas s’avancer tout de suite, mais promet une annonce au plus tard à la mi-juin.

Comme des ententes étaient déjà conclues avec certains artistes, elle ne ferme pas non plus la porte à l’idée de présenter des spectacles autrement. On va voir comment et si on peut les intégrer dans un scénario modulé, modifié, et si c’est viable. Certains artistes feront [également] le choix de venir chez nous en 2021, ajoute-t-elle.

D’ici là, aucune mise à pied n’est prévue au sein de l’équipe de 10 personnes du Festival de montgolfières de Gatineau . Quant au quart de million accordé par la Ville de Gatineau pour éponger le déficit de l’événement précédent, il servira à soutenir la vision stratégique d’expansion du festival en 2021.

« On est en bonne position financière pour mettre en pause et reprendre le cours des activités traditionnelles en 2021.  »

— Une citation de  Sandra Cloutier, directrice générale du Festival de montgolfières de Gatineau

L’organisation compte aussi sur le Regroupement des événements majeurs internationaux (Regroupement des événements majeurs internationaux), dont elle fait partie, pour faire des représentations auprès des différents paliers gouvernementaux afin d’obtenir l’aide nécessaire qui permettra au Festival de montgolfières de Gatineau de revenir l’an prochain.

Avec la collaboration de Jean-François Chevrier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !