•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 fait une nouvelle victime au Manitoba

Gros plan sur le visage de Brent Roussin qui regarde vers la droite de la photo.

Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, lors d'un des points de presse quotidiens sur la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

La COVID-19 a fait un nouveau mort au Manitoba, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires provinciales.

Il s’agit d’une femme dans la soixantaine qui habitait dans la région sanitaire Prairie Mountain. C’est le premier décès lié au coronavirus à survenir en dehors de Winnipeg.

La personne n’était pas en soins intensifs et avait des problèmes médicaux chroniques, a indiqué le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, sans entrer dans les détails.

La province a enregistré deux nouveaux cas de COVID-19 mercredi. Parallèlement, deux cas précédents ont finalement été déclarés négatifs. Le total de cas présumés et confirmés reste donc à 246.

Le nombre de cas actifs s’est établi à 132 mercredi matin, parmi lesquels neuf personnes sont hospitalisées et quatre sont aux soins intensifs.

Le laboratoire provincial Cadham a effectué 305 tests mardi, ce qui porte à 17 902 le total de tests analysés au Manitoba jusqu’ici.

Risques toujours présents

Une nouvelle fois, le Dr Roussin a réitéré son message et insisté sur le fait que le risque de contamination n’est pas amoindri, malgré le faible nombre de nouveaux cas signalés.

Mardi, il avait déclaré : Ces chiffres indiquent peut-être que nos efforts commencent à porter leurs fruits, mais ce n’est pas le moment de relâcher la lutte.

Nos actions montrent des effets et il faut continuer. Les deux semaines à venir sont importantes. Nous devrions être optimistes, mais ne pas relâcher notre emprise sur les mesures actuelles, a-t-il répété mercredi.

Il invite aussi les Manitobains à ne pas avoir peur ni à se sentir coupables de faire appel au système de santé pour d’autres problèmes qui ne sont pas liés à la COVID-19.

Ni la peur ni la culpabilité ne devraient être des barrières pour personne. Le système de santé est sécurisé et les gens qui ont besoin de soins peuvent y avoir accès, a-t-il assuré.

Il n’y a aucune hésitations à avoir.

Quant à la sortie éventuelle de la crise, Brent Roussin a une nouvelle fois dit qu’il était trop tôt, mais que les autorités sanitaires travaillent sur différents cas de figure.

21 employés de la santé contaminés

Pour la première fois depuis le début de la crise, l’infirmière en chef de Soins communs, Lanette Siragusa, a donné le nombre de membres du personnel de la santé qui ont été contaminés par le SRARS-CoV-2.

Au total, 21 employés ont été infectés, dont 19 dans le secteur sanitaire de Winnipeg et deux dans le secteur de l’Autorité régionale de la santé Interlake-Eastern.

Sept sont des infirmières, quatre font partie du personnel médical et 10 autres de catégories différentes, a-t-elle détaillé. Neuf sont retournés au travail et 12 sont toujours en isolement.

Elle a ajouté qu’aucun nouvel employé de la santé n’a été contaminé depuis le 9 avril.

C’est une période stressante pour tout le monde et j’espère qu’on est de l’autre côté.

Les autorités sanitaires devraient d’ailleurs annoncer jeudi un nouvel élargissement des critères pour bénéficier d’un test de dépistage de COVID-19.

14 personnes dans les centres d’isolement

Lanette Siragusa a aussi indiqué que 14 personnes se trouvaient en ce moment dans les centres d’isolement volontaire mis en place par la province dans des hôtels.

Ces centres ont été créés pour les personnes qui ont été déclarées positives et qui avaient besoin d'un espace pour s’isoler, a-t-elle rappelé.

Parmi ces 14 personnes, 11 sont des sans-abris, a précisé Lanette Siragusa.

Par ailleurs, plus de 30 hôtels se sont portés volontaires pour abriter des personnes nécessitant un isolement. C’est une bonne surprise parce que nous n’étions vraiment pas sûrs qu’il y aurait de l’intérêt, a-t-elle souligné.

Enfin, la deuxième clinique destinée à fournir des soins primaires à toute personne ayant reçu un test positif à la COVID-19 ou qui présente des symptômes respiratoires liés à cette maladie a ouvert ses portes mercredi.

Située au Sergeant Tommy Prince Place, elle est ouverte tous les jours de 9 h à 17 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !