•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Employés des CHSLD en Mauricie : toute aide serait bienvenue, dit le syndicat

Façade du CHSLD Laflèche, l'hiver.

Le CHSLD Laflèche est l'un des établissements québécois les plus touchés par la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Amélie Desmarais

Renforts moins nombreux que prévu, matériel de protection difficile à trouver, risques d’infection par la COVID-19 : la liste des préoccupations des travailleurs des centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) en Mauricie est longue.

Je crois que toute aide serait bienvenue, a déclaré en entrevue à Facteur matinal Pascal Bastarache, qui est président du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et des métiers (CSN).

Pascal Bastarache fait référence à l’appel de renforts de proches aidants lancé mardi par le premier ministre François Legault, qui s’ajoute aux perches tendues aux professionnels de la santé hors CHSLD et aux enseignants spécialisés dans les sciences de la santé. On espère que l’appel sera entendu. C’est sûr qu’on a besoin d’aide en ce moment.

La situation au CHSLD Laflèche

La situation est particulièrement criante au CHSLD Laflèche de Shawinigan, où les plus récents bilans faisaient état de 102 résidents et 69 employés atteints, en plus de répertorier 27 décès des suites de la COVID-19.

Ce sont des héros formidables, ceux qui sont là depuis le début à Laflèche. C’est quelque chose, alors que tout le monde se fait dire par le gouvernement de rester chez soi et de se protéger, d’aller là où il y a le plus de risques.

Pascal Bastarache, président du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et des métiers (CSN)

Les renforts promis par Québec au CHSLD Laflèche sont arrivés en fin de semaine dernière. Ils ne sont toutefois pas une panacée, soutient Pascal Bastarache, qui explique que 43 personnes ont commencé jusqu’à présent, soit 7 de moins que les 50 employés supplémentaires promis, et qu’elles ne travaillent pas toutes à temps complet.

Du personnel de la santé contraint à se joindre aux renforts?

Le président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) Carol Fillion, qui s’est lui-même rendu au CHSLD Laflèche dimanche dernier, est conscient que la situation est critique.

On ne peut cependant pas intégrer dans un milieu de travail 100 personnes en même temps; il faut y aller progressivement, a-t-il expliqué au micro de Facteur matinal. Il a également précisé que les 43 nouveaux employés déployés au CHSLD Laflèche s’étaient manifestés de façon volontaire.

Si la situation ne devait pas s’améliorer, le CIUSSS MCQ envisage de contraindre des membres de son personnel à aller travailler dans les établissements où la situation est jugée critique. On peut forcer, l’arrêté ministériel nous le permet, mais on a choisi de commencer par faire appel au volontariat des gens. S’il le faut, on pourra insister davantage, jusqu’à obliger les gens.

La crise est à son maximum dans nos CHSLD. Il faut qu’on fasse appel à l’ensemble de nos travailleurs formés pour venir prêter main-forte.

Carol Fillion, pdg du CIUSSS MCQ

Deux établissements de la Mauricie se retrouvent à ce jour sur la liste colligée par Québec des CHSLD et résidences privées pour aînés où la situation est jugée critique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !