•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : annulation du Tour cycliste de l'Abitibi

Des cyclistes en pleine course sur route.

Les cyclistes du Tour de l'Abitibi lors de l'épreuve à Val-d'Or, le 16 juillet 2019.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Pour la première fois en 50 ans, le Tour cycliste de l'Abitibi n'aura pas lieu cette année. Le conseil d'administration a décidé d'annuler l'événement en 2020 en raison de la période d'incertitude causée par la pandémie de la COVID-19.

La présidente du conseil d’administration du Tour, Suzanne Fortin, explique que la situation exceptionnelle a motivé l'annulation du Tour, qui devait se tenir du 13 au 19 juillet à Rouyn-Noranda.

Notre événement étant en juillet, on essayait de retarder ça le plus possible parce qu’on le voulait, on était très déçu de ne pas pouvoir faire notre événement cette année, dit-elle.

Suzanne Fortin indique que la décision a été prise à la suite des annonces du gouvernement concernant l’annulation des festivals et des événements sportifs ne pouvant respecter les mesures de distanciation sociale.

La centrale sportive où les coureurs et membres d’équipes cohabitent sous un même toit constitue habituellement une des forces d’attraction de l’événement et une expérience unique pour les athlètes. Cependant, cette prémisse vient à l’encontre du confinement et de la distanciation sociale, mentionne-t-on dans le communiqué de presse diffusé ce matin.

Le Tour de la relève est également annulé en 2020. Le conseil d’administration a considéré la possibilité de reporter le Tour à plus tard, mais les participants étant d’âge mineur, une course en automne pendant l’année scolaire n’était pas envisageable.

Impacts régionaux et internationaux

Par ailleurs, l’organisation n’était pas en mesure de confirmer aux participants internationaux s'ils devaient confirmer leurs réservations et frais de déplacements. On se devait de l’annoncer à nos équipes internationales afin qu'elles puissent faire leur planification en fonction de ça, a dit Suzanne Fortier.

Des participants, des bénévoles et des membres des équipes internationales ont fait part de leur déception à l’organisation du Tour cycliste.

ll y a le commentateur du Danemark qui nous disait récemment “J’ai hâte d’aller respirer le grand air de l’Abitibi-Témiscamingue”, rapporte Suzanne Fortin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !