•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Desjardins confirme avoir aidé 200 000 personnes depuis le début de la pandémie

L’enseigne de Desjardins, à l’extérieur du complexe du même nom, à Montréal.

Le PDG de Desjardins se dit optimiste en raison des mesures gouvernementales pour faire face à la crise de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Ce sont plus de 200 000 personnes qui ont bénéficié de mesures d'aides variées de la part de Desjardins depuis le début de la pandémie de COVID-19, a confirmé le président et chef de la direction du Mouvement, Guy Cormier.

Pour environ 50 % de ces demandes, c’est pour les cartes de crédit. Les gens veulent bénéficier du taux réduit de 10,9 %. L’autre 25 % à 30 % des demandes, c’est pour un report de paiement de prêt hypothécaire, a détaillé M. Cormier en entrevue avec Patrice Roy, mardi.

Et je mets de côté les 20 000 à 30 000 entreprises qui ont aussi demandé une aide, a-t-il ajouté.

À cet égard, le président de Desjardins estime que, depuis quatre jours, l'institution a versé près d’un demi-milliard de dollars en prêts pour les entreprises par l'entremise du compte d'urgence du gouvernement fédéral.

Grâce à ce mécanisme, les banques et le Mouvement Desjardins peuvent offrir des prêts garantis par le gouvernement aux entreprises dont la masse salariale est inférieure à 1 million de dollars et qui ont des problèmes de liquidités. Ces prêts peuvent atteindre 40 000 $ par entreprise.

Selon Guy Cormier, Desjardins embrasse le rôle de courroie de transmission de toutes les mesures gouvernementales, tant au fédéral qu’au provincial.

Tout le monde doit mettre l’épaule à la roue. Il n’y a pas un acteur, que ce soit gouvernemental ou du côté des institutions financières, qui va assurer tout seul la sortie de crise actuellement, a estimé M. Cormier. Ça doit être un travail d’équipe.

Guy Cormier, se dit d'ailleurs « optimiste » en raison de la rapidité de la mise en place des aides gouvernementales et privées pour les particuliers et les entreprises.

Une relance « difficile à prévoir »

Quant aux prévisions du Mouvement Desjardins concernant la relance économique que vivra le Québec une fois la crise résorbée, Guy Cormier s’est voulu très prudent.

C’est difficile de faire des prévisions, mais, clairement, le troisième trimestre [de 2020], selon nos économistes, sera une période très difficile économiquement, a-t-il déclaré.

Selon lui, la relance économique dépendra de la durée de la période de confinement dans la province.

Il y a des entreprises qui vont vraiment bien, qui sont proches du secteur de la santé par exemple, mais d’autres auront besoin de notre coup de main, a-t-il expliqué.

On n’aura pas, au début de 2021, des indicateurs économiques comme à la fin 2019, a-t-il toutefois conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Économie