•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un deuxième foyer de contamination à la COVID-19 à Maria

Le bâtiment avec plusieurs voitures stationnées devant.

Le CHSLD de Maria (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En plus des personnes atteintes de la COVID-19 au Manoir du Havre, il y a désormais six personnes infectées par le coronavirus au CHSLD Résidence Saint-Joseph de Maria.

Les trois premiers cas, deux résidents et un membre du personnel ont été signalés vendredi.

Dimanche, la direction régionale de santé publique faisait état de deux autres cas. Enfin, la contamination d’une autre personne a été confirmée, mardi.

Aucune de ces personnes n’est hospitalisée pour le moment.

Le directeur régional de santé publique pour la région, le Dr Yv Bonnier-Viger indique que l’origine de cette contamination est toujours inconnue. C’est bien difficile à dire parce que le CHSLD est isolé depuis le début, il n’y a pas de visiteurs, il n’y a que les employés, souligne le médecin.

L’enquête épidémiologique porte sur deux sources potentielles soit des résidents qui ont été admis au CHSLD dans les 14 jours qui précèdent l’apparition de la maladie chez les premiers cas qui ont été déclarés positifs. Ou alors, le virus pourrait avoir été introduit par un employé.

La majorité des employés ont aussi été testés. On n’a pas les résultats de tous les tests qu’on a fait passer encore. Ça se peut très bien qu’on ne le trouve pas , ajoute le Dr Bonnier-Viger.

Il pourrait alors s’agir d’une contamination communautaire.

Début d'une transmission communautaire

La source de la contamination de quelques cas récents n’a pas pu non plus être retracée, admet le Dr Bonnier-Viger, ce qui marque le début d’une nouvelle transmission du virus.

Jusqu’à maintenant, les enquêtes épidémiologiques permettaient de déterminer la source de contamination de tous les cas de personnes infectées à la COVID-19 en Gaspésie et aux Îles. Ce ne serait plus le cas.

Afin que le virus ne se répande pas dans l’établissement, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie assure que tous les résidents seront testés pour mieux cerner les cas.

La présidente et directrice générale du CISSS, Chantal Duguay, précise que les résidents du premier étage ainsi qu’une partie de ceux du deuxième étage de la Résidence Saint-Joseph ont déjà subi un test de dépistage et que le processus se poursuit.

Les familles ont aussi été contactées afin de les informer sur l’état de santé de leurs proches.

Le CHSLD Résidence Saint-Joseph de Maria compte près d'une centaine de résidents.

Un appel aux bénévoles a aussi été lancé afin de soutenir les employés et de leur permettre de se reposer.

Nouvelles mesures

Le CISSS indique que la situation est maîtrisée au Manoir du Havre où 17 résidents ont été infectés par le virus. La résidence pour personnes âgées était sur la liste des 41 établissements dont l’état était jugé critique par le gouvernement du Québec.

La PDG soutient que le CISSS a pu répondre adéquatement à toutes les questions du ministère de la Santé sur les soins apportés aux personnes âgées de la résidence et que toutes les mesures exigées ont été mises en place. Un suivi sera effectué par Québec, ajoute Mme Duguay.

Les mains d'un patient

Un patient dans un CHSLD

Photo : Radio-Canada

Par ailleurs, afin d’éviter la propagation du coronavirus dans d’autres foyers de personnes âgées, le CISSS met de l’avant une série de nouvelles mesures pour l’ensemble de son territoire.

Ainsi, une vingtaine d’infirmières en prévention des infections viendront s’ajouter aux cinq personnes déjà en place. Des gestionnaires seront aussi en poste sept jours sur sept dans les sept CHSLD de la région.

Des visites des établissements publics mais aussi des 48 résidences pour personnes âgées de la Gaspésie et des 5 des Îles-de-la-Madeleine seront effectuées afin d’évaluer la qualité des soins.

Le CISSS rappelle que les visites demeurent interdites et que des gardiens de sécurité sont en poste dans chaque établissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !