•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mairesse Plante prépare un plan de relance pour le Montréal postpandémie

Les projets en transport collectif et habitation feront partie de ses priorités.

Le centre-ville de Montréal, désert.

Montréal est devenue une véritable « ville fantôme » depuis l'arrivée du nouveau coronavirus.

Photo : Radio-Canada

Alors que le pic de contamination anticipé par la santé publique approche à grands pas, la métropole du Québec se prépare à la reprise des activités économiques.

En entrevue mardi matin à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a annoncé qu'elle dévoilera bientôt un plan de relance, qui s'échelonnera sur un horizon de 12 à 18 mois.

Cette feuille de route devrait être rendue publique dans les prochaines semaines – début mai, mi-mai, a indiqué la mairesse –, une fois que le pire sera passé.

Mme Plante et M. Leblanc en vidéoconférence.

La mairesse Plante a participé à distance à une causerie organisée mardi par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain avec son président, Michel Leblanc.

Photo : Radio-Canada

Mme Plante précise que les projets en transport collectif et habitation feront partie des priorités de ce plan de relance. Mais pour le mener à bien, la Ville de Montréal aura besoin de l'aide financière des gouvernements supérieurs, plaide-t-elle.

Montréal, en tant que métropole, en tant que locomotive économique du Québec [...] a besoin d'une dose d'amour, parce qu'en plus, on est la ville la plus touchée au Québec, a indiqué Mme Plante.. Elle a rappelé que c'est à Montréal que les défis au niveau du transport collectif et de la gestion de l'espace public sont les plus grands.

On a définitivement besoin des moyens nécessaires pour se relever encore plus fort.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

La mairesse assure par ailleurs que la Ville de Montréal compte honorer ses engagements pour le financement des nombreuses activités culturelles qui devront être annulées ou qui le sont déjà en raison de la pandémie.

Elle se réjouit aussi de la reprise lundi prochain des chantiers de construction résidentiels en vue du 1er juillet, date à laquelle de nombreux Montréalais doivent changer d'adresse.

Des vélos BIXI malgré la crise

Par ailleurs, la saison de BIXI débutera à la date prévue – une décision prise de concert avec la Direction régionale de la santé publique de Montréal, qui avait envisagé un report du lancement.

Ainsi, les vélos en libre-service seront disponibles dès 6 h, mercredi matin, pour faciliter les déplacements essentiels et le quotidien des travailleurs qui demeurent au service des citoyens dans le contexte de la COVID-19, selon le communiqué de l'annonce.

Afin de soutenir le personnel de la santé qui redouble d'efforts en cette période exceptionnelle et de leur offrir une option supplémentaire pour faciliter leur déplacement vers leur lieu de travail, un abonnement gratuit de 30 jours sera offert aux employés des établissements publics comme les hôpitaux, les CLSC et les CHSLD.

BIXI demande toutefois à ses membres de se tenir à deux mètres des autres cyclistes et piétons. De plus, on demande aux gens qui présentent des symptômes de la COVID-19, ainsi qu'aux cas suspectés ou confirmés, de s'abstenir de faire usage du service.

L'épicentre canadien de la pandémie

En date de mardi, la santé publique de Montréal avait recensé un total de 6628 cas confirmés de COVID-19, dont 218 ont succombé à la maladie.

Le pic de contamination n'ayant pas encore été atteint, l'état d'urgence sur le territoire de l'agglomération a été renouvelé jusqu'à samedi par le comité exécutif de la Ville de Montréal.

Décrété le 27 mars dernier, l’état d’urgence local accorde des pouvoirs exceptionnels à l'administration Plante-Dorais, en lui permettant de mobiliser plus simplement les ressources matérielles et humaines qu'elle juge nécessaires pour lutter contre le nouveau coronavirus.

Le confinement total de certains secteurs ou de l'île de Montréal demeure pour l'instant hors de question, a spécifié la mairesse, mardi, lors de sa participation à la causerie de la CCMM.

Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !