•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du renfort au CHSLD Laflèche... mais à peine pour suffire aux tâches quotidiennes

Des personnes âgées dans un centre de soins de longue durée.

Des personnes âgées dans un centre de soins de longue durée.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’aide était attendue cette fin de semaine; c'est finalement dimanche que les autorités de la santé ont envoyé du renfort au personnel soignant du CHSLD Laflèche qui compte maintenant 27 décès reliés à la COVID-19. Trop peu, trop tard selon le syndicat des professionnels en soins de la région.

C’est une cinquantaine d’employés qui devaient venir prêter main-forte aux préposés qui se disent épuisés, mais selon le syndicat, les renforts sont arrivés en quantité insuffisante et avec une formation inadéquate. Et contrairement à ce qui avait été promis, la direction régionale de la santé n’a pas augmenté le nombre de personnes, comme attendu cette semaine.

La surcharge en lien avec le travail, ne serait-ce que pour s’habiller et se déshabiller, c’est vraiment difficile les journées de travail.

Une citation de :Nathalie Perron, présidente du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Cette promesse d’augmenter les effectifs devait permettre de se consacrer davantage aux soins palliatifs dans l’établissement. La quarantaine de personnes envoyées n’est donc pas en surplus et comble à peine les absences.

Ce qu’on voulait, c’étaient des ressources supplémentaires pour s’assurer de vraiment couvrir les besoins accrus en lien avec les soins de lits qu’on a présentement, explique Nathalie Perron du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et Centre-du-Québec. Donc pour nous, c’est inacceptable qu’on fasse des promesses et que sur le plancher, on ne voit pas ces promesses-là.

De plus, comme la majorité de ces personnes n’ont pas la formation ou les compétences nécessaires pour donner les soins aux patients, la charge de travail du personnel soignant n’a pas été allégée.

De son côté, la direction régionale de la Santé a reconnu mardi après-midi que l’impact du personnel supplémentaire envoyé au CHSLD Laflèche tarde à se faire sentir.

Le président-directeur général du CIUSSS MCQ, Carol Fillion, a expliqué en point de presse qu’il faut un certain temps pour permettre à ces nouvelles personnes de s’acclimater au milieu et ainsi venir soutenir le personnel sur place qui demande de l'aide depuis maintenant plus de trois semaines.

Pour changer des personnes d’unité de travail, ça nous prend des bonnes raisons. Il faut faire valoir ces raisons-là et c’est ce que l’on fait depuis deux semaines, que de faire valoir cet argumentaire, a-t-il déclaré. Depuis cinq jours ou à peu près, nous déplaçons des personnes de leur unité de travail habituel dans les CHSLD.

Mardi, 102 résidents du CHSLD Laflèche et 69 employés qui y travaillent avaient été infectés par la maladie.

Avec les informations d’Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !