•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la technologie pour contrer l'isolement des aînés

Les aînés utilisent de plus en plus la technologie depuis la suspension des visites dans les foyers de soins de longue durée.

Une femme âgée dans son lit parle avec sa fille par l'entremise d'une tablette électronique.

Claire Boissonneault et sa fille Céline Vallière communiquent grâce à une tablette mise à la disposition des résidents à des heures déterminées. Elle est nettoyée après chaque utilisation, selon le directeur du centre.

Photo : Fournie par le Foyer Richelieu Welland

Un centre de soins de longue durée dans le Niagara a lancé trois initiatives pour ne pas couper leurs résidents du monde pendant la crise de la COVID-19. Les aînés peuvent recevoir un appel sur une tablette électronique à différentes heures, par exemple.

Blanche Blais a 98 ans. Le contact physique avec ses proches lui manque.

Les interactions avec sa famille ne sont plus les mêmes.

Depuis le 14 mars, elle ne reçoit plus de visites.

On se sent plus misérable.

Une citation de :Blanche Blais, résidente du foyer depuis le début des années 2000
Une femme âgée sourit.

Blanche Blais a 98 ans.

Photo : Fournie par le Foyer Richelieu Welland

Le Foyer Richelieu, un centre de soins de longue durée pour les francophones à Welland, dans le Niagara, a mis en place trois programmes pour maintenir la communication entre ses 65 résidents et leurs proches.

  • le programme « vidéoconférence » par l'entremise d'une tablette électronique ou d'un ordinateur portable
  • le programme « visite à la fenêtre » où les proches d'un résident peuvent le saluer tout en lui parlant au téléphone
  • le programme « téléphone » : une option pour les aînés qui ne sont pas à l'aise avec la technologie

Pour participer aux programmes, les résidents doivent réserver par l'entremise du service d'animation du foyer de soins de longue durée.

 Une femme âgée reçoit la visite d'une autre femme à travers une porte vitrée.

La résidente Gabrielle Houde reçoit la visite d'une bénévole du Foyer Richelieu, Lisette Hammond, à l'occasion de son 96e anniversaire.

Photo : Fournie par le Foyer Richelieu Welland

Comme plusieurs autres résidents, Mme Blais parle à ses proches au téléphone à travers la vitre où elle peut les voir.

Toutefois, elle dit mal les entendre.

Ses enfants et ses petits-enfants lui manquent.

Je les voyais quasiment tous les jours, mais ils sont assez vieux pour comprendre qu'il faut tougher comme ça.

Une citation de :Blanche Blais, résidente d'un foyer de soins de longue durée

Coordonner avec les familles

L'équipe du Foyer Richelieu s'est rapidement organisée pour utiliser la technologie dans leur lutte contre la COVID-19.

Deux ou trois jours après la suspension des visites non essentielles, leurs programmes de communication en ligne ou à travers la fenêtre étaient en place.

Notre directrice des soins, Jennifer Barbieri, a appelé les familles pour leur parler des changements, souligne le directeur général du Foyer Richelieu à Welland, Sean Keays.

[Ces initiatives sont là] pour briser l'isolement, réduire l'effet de dépression et garder un contact social avec ceux qu'ils aiment beaucoup.

Une citation de :Sean Keays, directeur général du Foyer Richelieu
Sur cette photo, un homme en costume en train de faire un discours sur un pupitre.

Sean Keays précise que le centre de soins a acheté des masques et des blouses de protection pour limiter la propagation si le virus s'infiltre à l'intérieur de l'établissement.

Photo : avec l'autorisation de Sean Keays

Mme Blais n'a pas peur de contracter le virus, mais elle ne veut pas que cette maladie s'invite dans le foyer où elle réside.

Elle a été témoin de l'épidémie de SRAS en 2003 et vit maintenant la crise de la COVID-19.

En Ontario, il y a eu plus de 90 éclosions de COVID-19 dans des centres de soins de longue durée jusqu'à maintenant.

La résidente ne cache pas que plus le temps passe, plus elle fait attention.

Je ne m'en fais pas trop. Qu'est-ce que tu veux qu'on fasse. Ça va bien. [...] Ça va passer.

Une citation de :Blanche Blais, résidente d'un foyer

Selon Sean Keayes, les résidents craignent que le virus entre dans le centre de soins.

Ceux qui suivent les nouvelles un peu plus savent qu'il y a eu des éclosions dans des foyers de soins de longue durée. En ce moment, les résidents ont une bonne joie de vivre. [...] Ils ont confiance en notre personnel qui est responsable d'assurer leur santé et leur sécurité, ajoute-t-il.

Sean Keays précise que tous les employés qui fréquentent le centre travaillent uniquement au Foyer Richelieu.

On a tout ce qu'il faut pour avoir un foyer sain et sauf pour nos résidents.

Une citation de :Sean Keays, directeur général du Foyer Richelieu

D'ailleurs, la province interdira au personnel des centres pour personnes âgées de travailler dans plus d'un établissement à la fois.

Advenant l'hospitalisation d'un résident, cette personne sera testée puis isolée dans sa chambre pendant 14 jours.

Elle ne pourra pas aller à la salle de famille où les visites à travers la fenêtre ont généralement lieu, mais aura toujours accès à la vidéoconférence pour communiquer avec ses proches.

Pour l'instant, il n'y a eu aucun cas de la COVID-19 au Foyer Richelieu, à Welland.

Il y a près de 80 000 résidents dans environ 630 foyers de soins de longue durée en Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !