•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : non, des cambrioleurs ne distribuent pas des masques empoisonnés

Un avertissement identique a circulé au Royaume-Uni, aux États-Unis et même à Taïwan.

C'est un avertissement dont le texte se retrouve dans l'article.

La capture d'écran du message a beaucoup circulé sur Facebook.

Photo :  Capture d’écran - Facebook

Un avertissement viral avance que des cambrioleurs utilisent des masques empoisonnés pour endormir leurs victimes. Or, cette publication circule depuis un bon moment dans plusieurs pays et rien n'indique qu'elle soit vraie.

Selon une publication virale sur Facebook, il faudrait se méfier de cambrioleurs qui offrent des masques de porte à porte.

 AVERTISSEMENT  Une nouvelle chose circule maintenant. Les gens font du porte à porte pour distribuer des masques. Ils disent que c’est une nouvelle initiative du gouvernement local. Ils vous demandent de bien vouloir le mettre pour voir s’il convient. Il est aspergé de produits chimiques qui vous assomment. Ils vous volent alors !! Veuillez NE PAS accepter les masques d’étrangers. Avertir vos amis, c’est une période critique et les gens sont désespérés, le taux de criminalité va augmenter. Soyez prudents !

L'avertissement a été partagé près de 3000 fois sur Facebook en quelques jours. Un autre message identique, attribué à la police de la ville de Saint-Jérôme, a été partagé près de 800 fois.

C'est une fake news, a confirmé Robin Pouliot, agent de relations communautaires et médias au Service de police de Saint-Jérôme.

Vous avez vu une publication circuler et vous voulez que les Décrypteurs la vérifient?

Envoyez-nous un courriel (Nouvelle fenêtre).

Vous pouvez aussi rejoindre le groupe Facebook des Décrypteurs (Nouvelle fenêtre) ou nous suivre sur Twitter (Nouvelle fenêtre).

Des messages identiques ont circulé en France (Nouvelle fenêtre), au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Afrique du Sud (Nouvelle fenêtre) et même à Taïwan (Nouvelle fenêtre). Dans tous les cas, aucun service policier n'a signalé d'incident du genre.

Cet avertissement ressemble beaucoup à un autre message semblable ayant circulé en 2017, selon lequel des cambrioleurs endormaient des victimes au moyen de faux échantillons de parfum. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avait démenti l'histoire sur sa page Facebook.

D'ailleurs, il n'est pas si simple d'endormir une personne en lui faisant inhaler un produit. Par exemple, contrairement à ce qu'on peut voir au cinéma, le chloroforme n'endort pas une personne en quelques secondes, démontrent des études.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Fausses nouvelles

Santé