•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Il y a 40 ans mourait Jean-Paul Sartre, intellectuel engagé

Portrait en gros plan de Jean-Paul Sartre en 1967

Le philosophe et écrivain Jean-Paul Sartre est décédé le 15 avril 1980.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 15 avril 1980 s'éteignait Jean-Paul Sartre. Il était un des intellectuels les plus influents du 20e siècle. Redécouvrons des entrevues où il discute de son engagement politique et des témoignages de gens qui l’ont très bien connu ou qui ont analysé son œuvre.

Un homme de tous les combats

Boulevard Raspail, à deux pas de La Coupole et d’un Paris bruyant, vit Jean-Paul Sartre, l’écrivain le plus connu et le plus controversé de son temps.

Madeleine Gobeil

Le 15 avril 1980 meurt à Paris Jean-Paul Sartre.

Son décès fait grand bruit.

L'homme possède une reconnaissance internationale, car il est considéré comme un symbole : celui de l'intellectuel engagé.

Né en 1905 à Paris, Jean-Paul Sartre a acquis la célébrité comme philosophe et romancier.

Sa pensée dite de l’existentialisme, que l’on retrouve notamment dans L’Être et le néant, constituera un des discours philosophiques les plus influents de la deuxième moitié du 20e siècle.

Jean-Paul Sartre s’illustrera également dans la littérature et le théâtre.

La Nausée et Les mains sales, pour ne nommer que ces deux œuvres, sont parmi ses romans et ses pièces les plus connus.

Jean-Paul Sartre a en effet pris cause dans les combats politiques et sociaux les plus marquants de l’après-Seconde Guerre mondiale.

Du conflit israélo-palestinien, à la guerre de l’Indépendance de l’Algérie ou du Vietnam, aux événements de mai 1968 en France, il fera siens tous ces combats.

Le 28 mars 1967, l’émission Dossier propose aux téléspectateurs de Radio-Canada une longue entrevue avec les écrivains Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir (Nouvelle fenêtre), sa compagne de combat et dans la vie. Les journalistes Madeleine Gobeil et Claude Lanzmann sont les intervieweurs.

Voici deux extraits dans lesquels Jean-Paul Sartre explique sa position dans la guerre du Vietnam.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Dossier, 28 mars 1967 (Extrait 1)

Dans le premier extrait, il explique que son appui aux communistes vietnamiens découle de son opposition au capitalisme et à l’ordre mondial dominé par l’hégémonie américaine qui le soutient.

Dans le deuxième extrait, Jean-Paul Sartre justifie sa participation au tribunal constitué en 1966 par le philosophe britannique Bertrand Russell.

Ce tribunal a enquêté et évalué la politique étrangère et l’intervention militaire américaine au Vietnam.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Dossier, 28 mars 1967 (Extrait 2)

Jean-Paul Sartre plaide dans cet extrait pour une justice inspirée non pas du droit du plus fort ou fondée sur une victoire militaire. Ce plaidoyer trouve des échos encore de nos jours.

Sartre vu par la lentille des autres

C’est le dernier grand intellectuel au sens traditionnel du terme, c’est-à-dire l’homme qui à titre personnel prend position sur toute sorte de problèmes parce qu’il estime qu’on doit prendre position…

Bernard Pingaud, écrivain et collaborateur de Jean-Paul Sartre, avril 1980

Dans la foulée du décès de Jean-Paul Sartre, plusieurs reportages et émissions lui sont consacrés à Radio-Canada.

Le 20 avril 1980, l’émission Hebdo dimanche qu’anime Jean Ducharme propose une entrevue de la journaliste Madeleine Poulin avec Bernard Pingaud.

En voici un extrait.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Hebdo dimanche, 20 avril 1980 (Extrait)

Bernard Pingaud a bien connu le philosophe. Il a collaboré à la revue Les temps modernes qu’ont créée Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre.

Bernard Pingaud nous confirme la profonde indépendance d’esprit de Jean-Paul Sartre.

Par exemple, il n’a jamais été un communiste, même s’il est allié à ces derniers pour des raisons stratégiques.

Il décrit aussi un homme d’une grande simplicité aux gestes parfois surprenants.

Peu de membres de l’intelligentsia française auraient joué le camelot pour le journal La cause du peuple ou encore seraient allés parler aux travailleurs de Billancourt juchés sur un tonneau comme l’a fait Sartre, souligne Bernard Pingaud.

Cette simplicité, la première biographe de Jean-Paul Sartre, Annie Cohen-Solal, l’a aussi remarquée.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

En tête, 15 novembre 1985

Dans une entrevue accordée à l’animatrice de l’émission En tête Denise Bombardier et présentée le 15 novembre 1985, Annie Cohen-Solal brosse un portrait très humain du philosophe.

Elle y décrit notamment ses relations extrêmement compliquées avec les femmes et les dernières années de sa vie marquées par la maladie.

Jean-Paul Sartre a su captiver des millions de lecteurs par sa philosophie, sa littérature et son engagement politique. Lors de ses funérailles le 19 avril 1980, des milliers de gens suivaient son cercueil.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.