•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donner de vieux appareils pour briser l'isolement des aînés

Une femme pose avec deux enfants et un bébé dans un paysage automnal.

Emily Jenks a lancé cette initiative avec ses enfants au départ.

Photo : Gracieuseté d'Emily Jenks

Depuis l'interdiction des visites dans les centres de soins de longue durée et les résidences pour personnes âgées en Alberta, des scènes déchirantes se multiplient aux abords de ces établissements : des aînés et leur famille séparés sans pouvoir se parler.

Une habitante de Spruce Grove, à l’ouest d’Edmonton, a donc créé une initiative pour permettre aux familles de conserver un lien au moins numérique. Emily Jenks rassemble des téléphones et autres appareils électroniques usagés pour les donner aux résidences pour personnes âgées.

Les enfants et moi cherchions un moyen d'aider les aînés. J'ai alors appelé la résidence à côté de chez nous et elle m'a dit qu'elle avait besoin d'appareils pour connecter ses résidents à leurs familles, explique-t-elle.

Une femme âgée est assise devant un gâteau au chocolat en forme de hibou.

Emily Jenks rassemble des appareils usagés pour les aînés en l'honneur de sa grand-mère aujourd'hui décédée Joy.

Photo : Gracieuseté d'Emily Jenks

Un message sur un groupe d'entraide sur Facebook a suffi pour qu'on lui envoie la dizaine de téléphones et de tablettes en seulement quelques jours.

L'initiative a complètement changé dans la vie des personnes de la résidence Copper Sky de Spruce Grove. De la joie. Il n'y a pas d'autres mots, résume la thérapeute récréative de l'établissement, Joannie Robertson.

Presque la totalité des 134 résidents n'avait aucun accès à un cellulaire ou à un ordinateur. Nous nous asseyons avec les résidents pour appeler leurs proches. Nous pouvons envoyer des photos et les résidents peuvent voir leurs petits-enfants, raconte Mme Robertson.

Le bénéfice n'est d'ailleurs pas que pour les aînés, ajoute-t-elle. Leurs familles sont heureuses de revoir leurs proches même par le biais d'un écran.

Emily Jenks ne compte pas s’arrêter à ce premier don : Maintenant que je vois les besoins, j'espère pouvoir compter sur le bouche-à-oreille, j'espère que les gens vont faire le tour de leur maison à la recherche de téléphones inutilisés.

Ils sont isolés, ils sont effrayés, ils ont besoin d’un lien avec leur famille.

Emily Jenks, créatrice de Project Joy

La mère de trois enfants a nommé son projet, Project Joy, en l'honneur de sa grand-mère aujourd'hui décédée.

Elle peut compter sur l'aide d'une entreprise d'électroniques, RJ Systems, qui aide sans frais à s'assurer que les appareils marchent et sont correctement reconfigurés. Nous nous assurons que c'est aussi simple que presser un bouton pour se connecter avec sa famille, explique le copropriétaire de l'entreprise Jay-Dee Netter.

Un deuxième centre pour aînés a déjà fait connaître ses besoins au groupe de bénévoles.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Coronavirus