•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dune : « La chose la plus difficile que j'ai faite de ma vie » – Denis Villeneuve

Un homme et une femme debout dans le désert avec des fils dans le nez.

Timothée Chalamet et Rebecca Ferguson dans une scène de « Dune » dans le désert de Jordanie

Photo : Chiabella James Warner

Radio-Canada

L’adaptation au cinéma du roman de Frank Herbert par Denis Villeneuve était un rêve pour le réalisateur québécois. Mais mettre en images un livre qui aborde des sujets brûlants d’actualité comme la politique, la religion, l'écologie, la spiritualité, en plus des nombreux personnages, n’a pas été de tout repos.

Je pense que c'est pourquoi ç'a été si difficile. Honnêtement, c'est de loin la chose la plus difficile que j'ai faite de ma vie, a dit Denis Villeneuve dans une entrevue avec la revue Vanity Fair.

Le réalisateur et coscénariste replace l’histoire du roman dans notre réalité, dans laquelle la protection de l’environnement et l’utilisation du pétrole sont des préoccupations quotidiennes. Il souligne que l'histoire de la planète fictive dont on a extrait tout le minerai jusqu'à sa mort, ce n’est pas une aventure de l'espace, mais bien une prophétie.

Peu importe ce que vous croyez, la Terre change et nous allons devoir nous adapter. C’est pour ça que je pense que le roman Dune, qui a été écrit au 20e siècle, était un portrait lointain de la réalité du pétrole, du capitalisme et de l'exploitation – ou la surexploitation – des ressources de la Terre. Aujourd'hui, les choses sont tout simplement pires. C'est une histoire de passage à l'âge adulte, mais aussi un appel à l'action pour les jeunes.

Une citation de :Denis Villeneuve

D’ailleurs, le réalisateur dresse un parallèle entre le héros de l’histoire de Dune, Paul Atreides (joué par Timothée Chalamet), et la jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg.

L'homme est seul sur une plage, la tête baissée.

Timothée Chalamet dans une scène du film « Dune », réalisé par Denis Villeneuve

Photo : WARNER BROS PICTURES

Deux films pour Villeneuve

Denis Villeneuve a aussi expliqué qu’il n’aurait pas accepté d'adapter le livre de Frank Herbert, écrit en 1965, en un seul film. Le premier, dont le tournage est terminé, et qui doit sortir le 18 décembre 2020, ne couvrira que la moitié du roman.

Un homme en chemise blanche donne des indications à d'autres personnes.

Denis Villeneuve et Javier Bardem sur le tournage de « Dune »

Photo : Chiabella James \ Warner

L’intention du réalisateur québécois était de faire un film qui n’existe pour le moment que dans l’imagination des lecteurs et des lectrices.

Le monde de Dune est trop complexe. Il montre sa grandeur et sa puissance dans les détails, a dit Denis Villeneuve pour justifier le fait qu'il y aura deux films.

Des rôles féminins forts

Faire plus de place aux rôles féminins a aussi toujours été une préoccupation de Denis Villeneuve, qui a donné plus d’importance au personnage de Lady Jessica, la mère de Paul.

Rebecca Ferguson, qui joue Lady Jessica, fait partie d’un groupe de femmes capables de lire dans les pensées et de contrôler les gens avec leur voix. Denis Villeneuve souligne qu’il a respecté l’esprit du livre de Frank Herbert, mais qu’il a élevé à un autre niveau les différents aspects des personnages féminins.

Elles sont magnifiquement représentées maintenant, ajoute la comédienne Rebecca Ferguson dans l’article du Vanity Fair.

La femme noire est debout dans le désert.

Sharon Duncan-Brewster incarne Liet Kynes dans le film « Dune »

Photo : Chiabella James \ Warner

L’un de ces changements majeurs est la transformation du personnage du Dr Liet Kynes – un homme blanc dans le livre – en une femme noire dans le film de Villeneuve.

Denis m'a dit qu'il manquait de personnages féminins dans sa distribution, et qu’il avait toujours été féministe, et qu’il voulait écrire un rôle pour une femme, a précisé la comédienne qui a hérité de ce rôle, Sharon Duncan-Brewster, aussi en entrevue avec Vanity Fair.

Avec les informations de Vanity Fair

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !