•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : aucun nouveau cas au Manitoba, la prudence reste de mise

L’infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa et le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin, en conférence de presse.

L’infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa, et le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin.

Photo : Radio-Canada / Gary Solilak

Aucun nouveau cas de COVID-19 n’a été annoncé mardi au Manitoba, mais le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin, appelle à la prudence.

Le Manitoba dénombre au total 246 cas, dont 142 sont actifs, et 99 personnes qui ont été guéries. Il reste tout de même 9 personnes à l’hôpital, dont 4 en soins intensifs.

Nous devons poursuivre nos efforts de distanciation sociale pour limiter la propagation de ce virus. Ces chiffres indiquent peut-être que nos efforts commencent à porter leurs fruits, mais ce n’est pas le moment de relâcher la lutte, a déclaré le Dr Roussin.

Ce virus est dans toutes les régions du Manitoba. Donc, peu importe où on est, on doit être prudent : il faut rester chez soi autant que possible et pratiquer la distanciation physique en tout temps, a-t-il ajouté.

Le laboratoire provincial Cadham a effectué 365 tests lundi, ce qui porte le total depuis le début de février à 17 709.

Interrogé sur le faible nombre de tests analysés lundi, le Dr Roussin a assuré qu'il n’y a aucun retard. Il pense que la baisse du volume est due au long week-end de Pâques.

Environ 10 % des cas résultent de transmissions locales

La prudence reste cependant de mise pour les autorités sanitaires qui s’attendent à une éventuelle augmentation du nombre de cas 10 à 14 jours après le long week-end pascal. On saura alors si le virus s’est propagé ou si les appels à célébrer Pâques par vidéoconférence préconisés par le Dr Roussin ont été entendus par la population manitobaine.

Interrogé sur ce qui déclencherait une levée de certaines restrictions imposées actuellement à la population, Brent Roussin a indiqué qu’il faudrait que le nombre de cas actifs diminue et que le nombre de nouveaux cas soit faible pendant une période prolongée, une ou deux semaines par exemple.

À l’heure actuelle, selon le médecin hygiéniste en chef, 55 % des cas de COVID-19 au Manitoba sont liés à des voyages, 25 % sont liés à des cas de coronavirus connus, et 10 % sont des cas de transmission locale sans lien direct avec un malade.

La plupart des cas sont dans un même foyer, a-t-il précisé.

Une nouvelle clinique pour les patients atteints de COVID-19

L’infirmière en chef de Soins communs, Lanette Siragusa, a annoncé l’ouverture d’une deuxième clinique destinée à l’évaluation de la population.

Elle sera située au Sergeant Tommy Prince Place et ouverte tous les jours de 9 h à 17 h.

Comme celle du St. James Assiniboia Centennial Pool and Fitness Centre, la nouvelle clinique offrira du dépistage et des services de soins primaires sur rendez-vous à toute personne ayant reçu un test positif à la COVID-19 ou qui présente des symptômes respiratoires liés à cette maladie, tels que fièvre, toux, maux de gorge et essoufflement.

Le nombre de travailleurs stable dans les maisons de retraite

Lanette Siragusa a reconnu mercredi que les personnes qui vivent dans un foyer de personnes âgées courent un « risque élevé » de contracter la COVID-19, alors que de nombreuses éclosions de cette maladie se sont produites au Canada et dans le monde dans de tels centres.

Les responsables de la santé publique s'emploient à prévenir de tels cas dans la province, dit-elle.

Partout au Manitoba, le personnel dans les maisons pour personnes âgées reste stable et il s'assure d’être disponible pour fournir des services aux résidents, a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, du matériel de protection supplémentaire, comme des masques, des blouses et des gants, sera livré dans ces centres cette semaine et la semaine prochaine.

De nouvelles règles ont aussi été établies concernant les livraisons d'aliments aux établissements de santé. Ceux-ci devront être emballés dans du plastique et individuellement, dans la mesure du possible, afin de pouvoir être essuyés avec un désinfectant, afin de limiter davantage la propagation du coronavirus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !