•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La province cherche à récupérer du financement destiné à des services non essentiels

Brian Pallister en gros plan et de profil.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

À court d’argent, le gouvernement de Brian Pallister cherche à récupérer ou à annuler le financement accordé aux fournisseurs de services qu'il ne juge pas essentiels pendant la pandémie de COVID-19.

Selon une note de service obtenue par CBC, le secrétariat du Conseil du Trésor provincial a donné à tous les ministères du Manitoba jusqu'à mercredi midi pour compiler des feuilles de calcul de tous les fonds et de toutes les subventions qu'ils accordent aux fournisseurs de services non gouvernementaux pour l'année financière en cours.

Les prestataires de services en question sont des organisations à but non lucratif qui offrent des programmes sociaux ou des services de santé.

La note demande à tous les ministères de déclarer le financement total accordé à chaque fournisseur de services pour l'exercice 2020-2021, le montant qui a déjà été dépensé jusqu'à présent et le but de ce financement.

Le secrétariat du Conseil du Trésor indique dans sa missive que le fait de connaître l'objectif était essentiel pour déterminer si ce service est essentiel ou non.

Il a également été demandé aux ministères de déterminer dans quelle mesure chaque organisation dépend de la province pour son financement et si elle est fermée pendant la pandémie.

Le secrétariat du Conseil du Trésor souhaite aussi savoir quel préavis peut être nécessaire pour mettre fin ou réduire le financement pour l'organisation en question, selon la note.

Cette décision intervient alors que le gouvernement progressiste-conservateur de Brian Pallister lutte pour maintenir une base financière solide pendant la pandémie de COVID-19.

Les économies pourraient financer la santé

Il n’y a aucune indication concernant le montant que la province prévoit économiser en réduisant le financement des fournisseurs de services, dont certains sont des organismes de services sociaux et des fournisseurs de soins de santé non gouvernementaux.

Le secrétariat du Conseil du Trésor a également demandé à tous les ministères de revoir les accords de financement et les subventions pour les prestataires de services qui ont des accords avec ce que la province appelle les autres entités déclarantes, notamment les autorités régionales de la santé, les écoles, les universités, les sociétés d'État, les organismes, les conseils et les commissions.

Le but de ce dernier examen est de s'assurer que toutes les dépenses non essentielles ont été interrompues, indique la note de service.

Dans un communiqué, le gouvernement Pallister a laissé entendre que cet argent financerait les soins de santé essentiels.

La province continue de chercher des moyens de différer les dépenses non essentielles afin de rediriger l'argent vers les services de santé de première ligne en réponse à la pandémie de COVID-19, a déclaré lundi la porte-parole du ministère des Finances, Andrea Slobodian.

Le premier ministre donnera plus d’information au sujet de ces mesures dans les prochains jours, a-t-elle ajouté.

Avec des informations de Bartley Kives.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !