•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après avoir été frappée par la COVID-19, Monique Giroux est guérie 

La photo officielle de Monique Giroux superposée sur une image de l'intérieur du théâtre Le Diamant, vu de la scène. Le logo du théâtre Le Diamant est placé en haut de Monique, à droite.

L'animatrice Monique Giroux n'a pas été épargnée par le coronavirus.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’animatrice d’ICI Musique Monique Giroux a déclaré, sur son compte Facebook, avoir attrapé la COVID-19, mais en être désormais guérie. 

Confinée à la maison avec sa conjointe, l’animatrice radio de 57 ans a pris la plume pour expliquer son absence des ondes depuis trois semaines. 

Je ne souhaitais rendre public mon état de "covidée-19" qu’une fois que j’en serais guérie, ce qui est maintenant confirmé. [...] Je ne rentrerai pas, ni maintenant ni plus tard, dans les détails de mes symptômes ni de la façon, que j’ignore d’ailleurs, dont j’ai attrapé le virus, a-t-elle écrit.

Dans son message, Monique Giroux explique avoir été testée lors de la journée d’ouverture de la clinique de dépistage installée à la place des Festivals, à Montréal. Cette clinique a ouvert le 22 mars dernier.

Elle compte désormais consacrer son énergie à promouvoir l’octroi aux personnes guéries de la COVID-19 d’un certificat officiel de levée de confinement. [Un] certificat qui n’existe pas encore ici et qui nous serait — alors que nous sommes dit-on immunisées — très utile pour venir en aide à ceux qui en ont besoin.

De retour en ondes dimanche 

Maintenant rétablie, Monique Giroux sera de retour dimanche à l’antenne d’ICI Musique pour animer son émission dominicale, Chants libres à Monique.

En toute bienveillance, je vous recommande de suivre rigoureusement les consignes, ce que j’ai fait pourtant, de prendre bien soin de vous et des vôtres, et de ne pas sous-estimer la férocité de la bête. Elle nous oblige à l’humilité, à l’adaptation, à la patience, à la compassion et paradoxalement à la fois à la distanciation et aux rapprochements, a-t-elle ajouté. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !