•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les spectacles en salle ne sont pas annulés cet été

Un groupe de musique sur scène.

La directive gouvernementale concernant l'annulation des événements culturels ne s'applique pas aux spectacles en salle. (Archives)

Photo : Radio-Canada

L'interdiction de tenir des rassemblements culturels jusqu'au 31 août en raison de la pandémie de COVID-19 ne s'applique pas aux salles de spectacles.

Québec avait cependant annoncé, samedi, l'annulation de tous les événements sportifs et culturels cet été.

Il semblerait que les salles de spectacles ne soient pas comprises dans ces directives-là, a affirmé le directeur général du Réseau des organisateurs de spectacles de l'Est-du-Québec (ROSEQ), Frédéric Lagacé, en entrevue à l'émission Info-réveil mardi.

Vérification faite auprès du ministère de la Culture, les diffuseurs en salle sont effectivement exemptés de cette directive, qui vise uniquement les grands festivals et événements.

Les salles de spectacles sont quant à elles toujours soumises à la directive liée à l’interdiction de rassemblement et la fermeture des entreprises non essentielles jusqu'au 4 mai, précise par courriel un porte-parole du gouvernement.

Le directeur général du ROSEQ, Frédéric Lagacé.

Le directeur général du ROSEQ, Frédéric Lagacé (Archives)

Photo : Radio-Canada

Ça prête énormément à confusion, estime Julie-Anne Richard, de l'association professionnelle des diffuseurs de spectacles RIDEAU, qui compte 175 membres, dont 25 dans l'Est-du-Québec.

La plupart de nos membres ont compris, étant donné qu'on spécifiait [l'interdiction] des rassemblements intérieurs et extérieurs, qu'ils faisaient partie du lot et qu'ils devaient suspendre leur programmation jusqu'au 31 août.

Julie-Anne Richard, directrice générale du RIDEAU

Un retour après le 4 mai?

Pour l'instant, comme les salles de spectacles sont exemptées de l'interdiction de tenir des rassemblements culturels, les diffuseurs pourraient, théoriquement, reprendre leurs activités dès le 5 mai, date à laquelle le Québec cessera d'être sur pause, selon le décret gouvernemental.

Cependant, plus le temps avance, moins il est probable que les spectacles prévus pour les mois et les semaines qui suivent cette date aient lieu.

Rangées de sièges vides dans une salle de spectacle.

Les salles de spectacles sont vides depuis le 12 mars 2020 en raison des restrictions imposées par Québec pour freiner la propagation de la COVID-19. (Archives)

Photo : iStock

Alors que les diffuseurs jonglent actuellement avec les reports, les annulations et les remboursements, la planification d'un relatif retour à la normale est quasi impossible en l'absence de directives claires de la part du gouvernement.

Plus on parle de la règle du deux mètres, d'interdiction des événements culturels et sportifs, plus l'étau se resserre et plus il devient difficile pour nous de tenir un Réseau d'été, explique Frédéric Lagacé.

Florent Vollant et ses musiciens sur scène.

Les diffuseurs ignorent quelles mesures ils devront mettre en place pour respecter les règles de santé publique cet été. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Julie-Anne Richard ajoute que plusieurs salles de spectacles ont dû mettre à pied des employés et seront en manque de liquidités, sans compter ce qui devra être fait pour respecter les consignes de la santé publique.

S'il faut avoir deux mètres systématiquement entre tous les spectateurs d'une salle, c'est évident que ça ne tient pas la route.

Julie-Anne Richard

Si ce n'était pas tout à fait ça, mais d'autres types de mesures, peut-être qu'on pourrait s'adapter, mais encore faut-il le savoir et être capables de se préparer. [...] Et est-ce que le public va être au rendez-vous? Toute la question est là, ajoute-t-elle.

À ce compte, les diffuseurs se demandent si ce ne serait pas un moindre mal d'annuler ou de repousser les spectacles de l'été jusqu'à l'automne et, ainsi, d'être mieux préparés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Arts de la scène