•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

État d'urgence et fermeture d'écoles prolongés en Ontario

Deux hommes en complet cravate.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, et le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Ontario a prolongé mardi l'état d'urgence sanitaire pour 28 jours additionnels, alors qu'un petit groupe de députés s'est réuni à l'Assemblée législative pour adopter le projet de loi.

Le premier ministre Doug Ford avait déclaré lundi qu'il était trop tôt pour lever les restrictions, la province devant continuer de lutter contre la pandémie de COVID-19. L'état d'urgence entraîne la fermeture des commerces non essentiels et des garderies jusqu'au 12 mai. Le premier ministre Doug Ford a indiqué que les écoles ne rouvriraient pas à la date du 4 mai annoncée antérieurement.

Lors de précédentes séances d'urgence de ce type à l'Assemblée législative, un nombre restreint de députés avaient été tenus d'assister afin de respecter la distanciation sociale. Mardi, 28 députés étaient présents : 14 membres du gouvernement progressiste-conservateur, 8 néo-démocrates, 2 libéraux et 2 députés indépendants, en plus du président de la Chambre.

On s'attendait également à ce que le gouvernement adopte un certain nombre d'autres projets de loi pour modifier des règlements applicables aux conseils scolaires, aux établissements postsecondaires et aux municipalités pendant la pandémie.

La chef néo-démocrate, Andrea Horwath, avait déclaré que son parti soutiendrait le projet de loi du gouvernement Ford visant à prolonger l'état d'urgence sanitaire et aiderait à accélérer son adoption. Elle a toutefois exhorté les conservateurs à accroître l'aide aux personnes dans le besoin qui ne sont pas admissibles au programme fédéral.

Le fait est que les gens espéraient que la loi les sauverait des nuits blanches et des paiements qu'ils ne peuvent tout simplement pas se permettre, a-t-elle déclaré. Ce n'est pas le cas. Si l'Ontario ne fait pas plus pour aider, certaines personnes seront affamées.

Mardi, les autorités de santé publique de l'Ontario ont confirmé 483 nouveaux cas de coronavirus, mais le nombre de tests réalisés quotidiennement demeure inférieur à 5000. La province déplore au moins 383 morts de la COVID-19, selon des données compilées par CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !