•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soupir de soulagement grâce aux 50 M$ pour les travailleurs étrangers

Des travailleurs récoltent des fraises dans un champ.

Des travailleurs dans un champ en été (photo : archives)

Photo : Radio-Canada / Dany Croussette

Ottawa s’engage à offrir 1500 $ par travailleurs étrangers engagés par les agriculteurs, les pêcheurs et les entreprises de transformation agroalimentaire. Une aide bien accueillie à l’île d’Orléans où au moins 110 travailleurs mexicains sont arrivés samedi.

Le ministère de l’Agriculture a confirmé lundi qu’un montant total de 50 M$ a été débloqué pour cette mesure.

Les travailleurs comme Carlos Antonio Pena à l’île d’Orléans doivent toutefois s’isoler durant 14 jours avant d’attaquer les champs.

Oui, je suis un peu inquiet pour le virus, mentionne-t-il, mais je suis ici pour travailler et pour aider l’agriculture canadienne.

Carlos Antonio Pena de l'autre côté d'une fenêtre parle au téléphone avec un journaliste qui est à l'extérieur.

Carlos Antonio Pena s'exprime bien en français.

Photo : Radio-Canada

Guy Pouliot est le producteur de fraises qui les embauche. L’aide était nécessaire selon lui.

Les 14 jours, juste en salaire, c’est un peu plus de 900 $ par travailleur, et il faut penser au billet d’avion, plus cher qu’à l’habitude, parce que c’est un avion vide qui est allé les chercher au Mexique, fait-il remarquer.

Avec 1500 $ par travailleur, il sait que ça l’aidera pour le début de la saison. Comme les autres agriculteurs, il s’est engagé à respecter les consignes pour limiter la propagation du nouveau coronavirus.

Guy Pouliot de la ferme Onésime Pouliot à l'île d'Orléans avec un manteau noir, devant un bâtiment de ferme.

Guy Pouliot de la ferme Onésime Pouliot à l'île d'Orléans

Photo : Radio-Canada

Je leur demande, durant leur isolement, de rester isolés, et puis, au moins de garder ça propre, souligne le producteur agricole.

D'autres agriculteurs comme lui se réjouiront d'obtenir de l'aide.

Au début du mois, plusieurs agriculteurs et producteurs maraîchers se sont fait entendre. Ils exigeaient que le gouvernement fédéral les accompagne dans la crise.

Avec les informations de Pascal Poinlane

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !