•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réouverture des centres de jardinage attendue

Gros plan sur des fleurs de teinte jaune et mauve sous la pluie au jardin Jeanne-d'Arc.

Les fleurs et les plantes seront vendues à nouveau sur place, dans les centres de jardinage de la province.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Le gouvernement a annoncé qu’il élargit la liste des services jugés prioritaires. Dès mercredi, les centres de jardinage pourront reprendre du service.

Certains d'entre eux continuaient de faire des ventes en prenant des commandes sur le web ou par téléphone. Ils pourront désormais accueillir les clients en magasin.

Ça tombe bien, parce que nos espaces sont bien souvent très grands; on pourra accueillir un bon nombre de personnes tout en respectant les consignes, souligne Jean-Paul Daoust, propriétaire de Floralies Jouvence, à Québec.

On est heureux; on s’y préparait déjà, poursuit-il.

Lundi, en plus des centres de jardinage, le gouvernement provincial a annoncé que la construction résidentielle allait reprendre, tout comme l’industrie minière, les sapinières et les entreprises d'aménagement paysager.

Services essentiels ajoutés :

  • Activités d’exploitation minière – À compter du 15 avril
  • Aménagement et entretien paysagers (incluant pépinières, centres jardin et commerces de piscines) – À compter du 15 avril
  • Entretien et réparations de véhicules, carrossiers – À compter du 15 avril
  • Produits, pièces et autre matériel nécessaires aux services de transport et de logistique – À compter du 15 avril
  • Construction résidentielle si la livraison des unités est attendue au plus tard le 31 juillet – À compter du 20 avril

Avant cette annonce, M. Daoust et une cinquantaine de propriétaires de centres de jardinage du Québec ont écrit au gouvernement pour leur demander de donner un coup de pouce à leur secteur, afin de permettre aux personnes confinées de faire du jardinage.

De nombreuses études ont prouvé que le jardinage comporte de nombreux bienfaits psychologiques, écologiques, physiques et économiques, est-il écrit dans la lettre.

Des plantes dans un centre de jardin

Des plantes dans un centre de jardin (Archives)

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

François Parent, copropriétaire du centre Jardin Hamel, à L’Ancienne-Lorette, fait partie des signataires.

On s’installe déjà; on est contents, dit-il en réaction à l’annonce de réouverture cette semaine. Avril, mai et juin, ce sont nos meilleurs mois, alors c’est rassurant.

Selon lui, il n’y aura pas de problème pour respecter les consignes de distanciation physique et celles destinées à limiter la propagation du virus. On a beaucoup d’eau; c’est déjà ça, pour le lavage des mains, donne-t-il comme exemple.

M. Parent souligne toutefois qu’un des enjeux sera la main-d’œuvre. Il explique que certains employés qui sont plus âgés, ou d’autres qui ont déjà accès aux programmes d’aide du gouvernement fédéral, préfèrent ne pas venir travailler.

Mais on va y arriver, conclut-il.

On veut que les gens restent à la maison, donc on va leur donner des choses à faire, ajoute pour sa part Jean-Paul Daoust, du centre Floralies Jouvence.

Avec la collaboration d'Edith Hammond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Jardinage

Économie