•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ricardo, l’ange gardien des cuisinières et cuisiniers confinés

Ricardo manipule de la pâte à pain dans une grande casserole en fonte, sur son comptoir de cuisine.

Ricardo préparant du pain

Photo : Ricardo/Facebook

Radio-Canada

Ses vidéos de cuisine en temps de confinement, dont celle, très populaire, où il fait du pain maison, ont peut-être quelque chose à voir avec la pénurie de levure et de farine dans plusieurs épiceries. Qu’à cela ne tienne, l’animateur et cuisinier Ricardo Larrivée se réjouit de voir les gens se remettre davantage à la cuisine pour nourrir eux-mêmes leur famille.

Depuis la mise en place des mesures de confinement par le gouvernement québécois, Ricardo produit régulièrement, avec les moyens du bord et sans équipe, évidemment, des capsules vidéo où il montre et explique des recettes de tout genre.

Celle qu’il a mise sur Facebook le 20 mars, où il prépare du pain dans sa cuisine, a été vue plus de 1 million de fois. Un déluge de photos de pains, cuisinés par des personnes confinées à la maison, s’en est suivi sur les réseaux sociaux.

Je suis content des photos, là où je me sens plus coupable, c’est pour la pénurie de levure et de farine [dans les épiceries], a affirmé Ricardo, sourire en coin, en entrevue à l’émission Tout le monde en parle, dimanche.

En fait, [...] ce qui arrive, c’est qu’on cuisine trois repas par jour à la maison. [...] Ça a créé une pression énorme sur tous les supermarchés, qui font un travail fabuleux.

Ricardo ne peut faire autrement que de se réjouir de ce retour à la cuisine maison, même si la situation actuelle rend la vie difficile pour sa propre entreprise, ainsi que pour de nombreuses autres du milieu de la restauration, pour ne citer que celui-ci.

L’exemple du pain maison est éloquent, selon lui.

Faire du pain, il y a quelque chose de millénaire. C’est très humain. À peu près toutes les cultures du monde en font. [...] C’est difficile économiquement, mais d’avoir ce sentiment-là qu’on peut nourrir sa famille, c’est extraordinaire.

Ricardo

Confiné, mais très près de son public

Ses petites capsules vidéo lui permettent d’être plus près de son public que jamais, croit-il. Réalisées avec sa conjointe, Brigitte Coutu, et très peu d’équipement, elles lui permettent d’avoir une rétroaction presque immédiate de son public.

J’ai pris ce plaisir, et des fois je me couche super tard maintenant, parce que je lis toutes [les réactions], et ça, c’est extrêmement motivant, stimulant d’être aussi proche et de comprendre les besoins de tout le monde.

Cette nouvelle initiative a aussi redonné de la motivation à l’équipe de son entreprise, durement éprouvée par la crise actuelle. Ricardo dit avoir dû mettre 85 % de son personnel au chômage, son équipe étant désormais réduite à une vingtaine de personnes.

On a mis à pied des gens qui sont brillants, compétents, qui ont des [belles] valeurs, qui ont envie de se dépasser... et ils sont frustrés d’être chez eux et de ne pas pouvoir participer. [...] Ça a été crève-cœur.

Là, on a une nouvelle énergie [...] et on se dit : "On est peut-être juste 20, mais on va se battre comme diable dans l’eau bénite pour que ces gens-là retrouvent leur emploi le plus rapidement possible."

Il a par ailleurs engagé son entreprise dans l’initiative « On se serre les coudes pour l’achat local », lancée récemment. Il s’agit, pour les entreprises participantes, de faire la promotion des produits ou services d’une autre marque locale.

Si tous les Québécois achètent plus “québécois” et prennent conscience qu’on a un pouvoir d’achat, [on] peut non seulement nous aider, mais ramener des gens au travail le plus rapidement possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Recettes

Alimentation