•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault élargit quelque peu sa liste des services prioritaires

Le secteur de la construction résidentielle et celui des mines, notamment, pourront reprendre sous peu.

Un immeuble résidentiel en construction.

Les entrepreneurs pourront reprendre leurs activités de construction et de rénovation domiciliaire à compter du 20 avril.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Le confinement tire à sa fin pour les travailleurs de certains secteurs de l'activité économique du Québec.

Au moment où le Québec s'approche du pic de contamination – toujours prévu le 18 avril –, le premier ministre François Legault a annoncé lundi, lors de sa conférence de presse quotidienne, que la liste des services prioritaires serait élargie par son gouvernement.

Depuis, plusieurs secteurs ont fait leur apparition sur ladite liste (voir plus bas).

Ainsi, il sera possible pour les entrepreneurs de reprendre leurs activités de construction et de rénovation domiciliaire à compter de lundi prochain pour effectuer les livraisons d’unités résidentielles prévues d'ici le 31 juillet 2020.

Cette permission inclura en outre les arpenteurs et les inspecteurs en bâtiments.

Éviter une crise du logement

Des milliers de chantiers de construction domiciliaire avaient dû être suspendus à cause de l'état d'urgence sanitaire – une situation qui avait de quoi rendre nerveux tous les nouveaux propriétaires en attente d'emménager dans leur futur chez-soi et qui aurait pu créer un effet domino, le 1er juillet.

On s’est assuré avec la santé publique que tous les protocoles étaient mis en place pour protéger ces employés-là, entre autres qu'ils restent toujours à deux mètres les uns des autres, a expliqué le premier ministre. Mais on ne veut pas ajouter une crise de logement par-dessus la crise qu'on vit actuellement.

Ces protocoles incluront notamment la fin des « toilettes chimiques » sur les chantiers de 25 travailleurs et plus.

C'est du moins ce que précise la CNESST dans son guide sur les chantiers de construction, mis à jour lundi, dans lequel on apprend qu'il devra y avoir des toilettes à chasse ainsi qu'un lavabo [...] avec de l’eau propre et tempérée.

Les entrepreneurs devront également fournir à leurs travailleurs du savon et un séchoir à mains, des essuie-mains enroulables ou des serviettes de papier.

Le gouvernement permettra aussi à l'industrie minière de redémarrer à compter de mercredi. Même chose pour les entreprises d'aménagement et d'entretien paysager, les pépinières, les centres jardin et les commerces de piscines.

Les ateliers d'entretien et de réparations de véhicules – qui étaient déjà sur la liste des activités prioritaires depuis le début, mais uniquement pour donner des services essentiels et répondre aux urgences – pourront recommencer à offrir certains services moins cruciaux, comme la pose de pneus.

Enfin, le secteur des produits, pièces et autre matériel nécessaires aux services de transport et de logistique sera ajouté lui aussi à la liste gouvernementale des services prioritaires.

Des CHSLD privés non conventionnés « sous surveillance »

Par ailleurs, l'ensemble des habitations pour aînés du Québec seront inspectées pour voir si la situation est sous contrôle, a annoncé le premier ministre.

Après la mise en lumière de situations horrifiantes dans des CHSLD privés, dont celle du groupe Katasa à Dorval, le gouvernement a effectué des vérifications auprès des 40 établissements privés non conventionnés du Québec au cours du week-end.

M. Legault a rapporté que la grande majorité sont très bien gérés, précisant toutefois que cinq de ces lieux d'hébergement demeuraient sous surveillance, dont le CHSLD Herron.

Un problème de personnel, selon Legault

Le manque de préposés aux bénéficiaires explique en partie les problèmes rencontrés – une situation qui perdure depuis bien avant le début de la crise sanitaire, a rappelé le premier ministre.

Le problème se situe, selon lui, au niveau des salaires trop bas pour attirer de la main-d'oeuvre. Comme un effet domino, le manque d'effectifs entraîne à son tour une surcharge de travail pour les autres employés, a-t-il exposé.

C'est très difficile d'aller attirer tout le personnel [dont] on a besoin [...] C'est le grand défi qu'on a, et ce n'est pas un défi qui est nouveau.

François Legault, premier ministre du Québec

Ce qui est encourageant, c'est qu'il y a beaucoup de métiers, je pense aux magasins de détail, au tourisme et à la restauration, des gens qui peut-être pourraient se réorienter pour devenir préposés aux bénéficiaires, a-t-il ajouté.

M. Legault a semblé mettre de la pression sur les syndicats, lundi, pour qu'ils acceptent que les préposés soient les seuls travailleurs de la santé à recevoir une augmentation salariale significative dans le cadre des négociations pour le renouvellement des conventions collectives.

Deux jours après avoir ordonné l'inspection des 40 CHSLD privés non conventionnés de la province, les inspections sont maintenant élargies à toutes les habitations qui hébergent des personnes âgées à travers le Québec, tous genres confondus. Le premier ministre a évalué leur nombre à 2600. De ce nombre, une trentaine comptent plus de 15 % de résidents ayant contracté la COVID-19, a-t-il révélé.

Pour rassurer les proches de résidents en CHSLD, une personne par établissement doit être désignée pour faire le lien avec les familles, a-t-il annoncé, précisant qu'il ne s'agirait pas nécessairement d'une infirmière.

Québec réfléchit également à la possibilité de permettre aux aidants naturels de visiter leurs proches. En leur interdisant tout contact, le gouvernement se rend bien compte qu'il se prive de ressources importantes, a souligné M. Legault.

Portes verrouillées et travail forcé

Trois enquêtes, dont une menée par le Bureau du coroner, ont été déclenchées pour faire la lumière sur la situation au CHSLD privé Herron, à Dorval, où pas moins de 31 décès ont été enregistrés sur un total de 150 résidents depuis le 13 mars. Mais d'autres histoires, tout aussi inquiétantes, ont été entendues auprès d'employés d'établissements publics.

C'est notamment le cas au CHSLD du Manoir-de-Verdun, à Montréal, où le personnel soignant, déjà en effectifs réduits, aurait subi de l'intimidation.

Des employés auraient même été contraints de demeurer à l'intérieur pour prolonger leur quart de travail – une façon de faire « inacceptable », a précisé le premier ministre, qui était accompagné lundi par la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et par le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda.

Contrairement à son habitude, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, était absente lundi.

À cinq jours du pic de contamination

Alors que le Dr Arruda maintient que le sommet de la courbe de contamination au Québec devrait être atteint le samedi 18 avril, le bilan rapporté lundi faisait état d'une situation générale qui se stabilise, selon le premier ministre Legault.

Le Québec compte à l'heure actuelle 13 557 cas, soit 711 de plus que dimanche. La santé publique déplore aussi 32 nouveaux décès, ce qui porte à 360 le nombre total de personnes mortes des suites de la maladie depuis le début de la pandémie.

Montréal demeure la région la plus touchée, suivie de la Montérégie, de Laval et de Lanaudière.

À l'heure actuelle, 879 personnes sont hospitalisées, dont 226 aux soins intensifs.

Aux dernières nouvelles, 2645 personnes étaient toujours en attente de leurs résultats et 1982 Québécois étaient considérés comme rétablis.

Depuis le début de la pandémie, pas moins de 131 570 tests ont été effectués par la Santé publique. Ce nombre, qui est déjà le plus élevé de toutes les provinces canadiennes, pourrait toutefois grimper encore plus rapidement avec l'approbation par Santé Canada d'un test rapide et portatif de dépistage de la COVID-19.

Le gouvernement du Québec en a déjà commandé 200 000, a fait savoir le premier ministre lundi.

Avec la collaboration de Sébastien Bovet et d'Alex Boissonneault

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !