•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le confinement n’empêche pas la solidarité fransaskoise à Pâques

L'ex-présidente de l'ACFR, Marie-France Kenny.

Au lieu de recevoir ses proches pour Pâques, Marie-France Kenny livre des repas à des amis. (archives).

Photo : Radio-Canada

Comment célébrer les fêtes de Pâques en plein confinement? Au lieu de recevoir des proches, certains Fransaskois ont trouvé une solution en préparant à manger pour leurs amis avant de livrer les repas à domicile.

Figure émérite de la communauté fransaskoise, Marie-France Kenny a ainsi souhaité transmettre un peu de bonheur à ses amis en ces temps de pandémie. Alors qu’elle a pour habitude d'avoir des proches à la maison pour déguster un repas de Pâques, Marie-France a donc dû trouver une autre solution pour partager sa solidarité et sa bienveillance.

Je me suis dit : "cette année je ne peux pas les recevoir. Mais je vais faire autrement." J’ai donc décidé de leur porter à souper et de fêter Pâques avec eux malgré tout, explique l'ancienne présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA).

Sur son chemin de livraison, neuf familles profiteront d’un repas confectionné par la Fransaskoise. Et Marie-France a mis les petits plats dans les grands. Au menu, des lasagnes faites maison, une salade César accompagnée de petits morceaux de pain à l’ail et, bien sûr, des œufs en chocolat.

Un plan de travail avec des lasagnes, une marmite et des récipients avec des légumes.

Plusieurs portions de lasagnes ont été préparées par Marie-France Kenny pour ses amis.

Photo : Radio-Canada / Marie-France Kenny

Dans chaque sac, la Fransaskoise a mis les instructions de cuisson. Et puis j’ai noté les ingrédients pour ceux qui ont des intolérances. J’en ai fait sans gluten, sans bacon, j’ai essayé de tout mêler, précise Mme Kenny.

Elle a passé deux jours pour préparer ses plats. Je pense que ce qui a été le plus long, c’était de faire les courses. Quand j’ai été à Costco, il y avait une lignée qui faisait le tour du bâtiment, dit Mme Kenny, en précisant qu’elle a aussi passé trois heures à désinfecter tous les produits achetés.

Un acte plein d'émotion

Une grande attention qui a conquis les amis de Mme Kenny. Pour Annie Audet, l’une des heureuses bénéficiaires du repas, c’est une vague d’amour qu’on reçoit. On peut répandre de l’amour comme ça et l'on peut en recevoir. Et puis, comme cela fait longtemps que je n’avais pas vu mon amie, je trouve que c’est une belle initiative., dit Annie Audet.

Annie Audet répond à une entrevue.

Pour fêter son anniversaire, Annie Audet a aussi livré des cupcakes à ses amis, en bas de leur balcon.

Photo : Radio-Canada / Cory Herperger

Par ailleurs, cette dernière assure qu’il est important de rester proche de ses amis en ces temps de crise sanitaire. Même son de cloche du côté de Guylaine Loiselle, une autre amie de Marie-France.

C’est incroyable! Que Marie-France fasse cela… J’aimerais pouvoir faire quelque chose en retour aussi, explique-t-elle. Un acte qui lui apporte du baume au cœur, alors qu’elle se trouve loin de sa famille.

Ma famille me manque. Mon père est tout seul à Gravelbourg, ma sœur est en Colombie-Britannique… Et puis, on est tous séparés, et je m’inquiète beaucoup pour [eux], explique Guylaine, non sans émotion.

Une émotion que partage Marie-France Kenny qui est aussi éloignée de plusieurs membres de sa famille.

Je téléphone à mes parents trois ou quatre fois par jour. Ils sont à Montréal. Je trouve ça difficile de ne pas pouvoir être là. Difficile de ne pas savoir si je vais revoir mes parents en personne, quoiqu'ils vont bien pour le moment. Je voudrais être là, mais ce n’est pas faisable., conclut Marie-France Kenny, des sanglots dans la voix.

Avec les informations de Zoé Clin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !