•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 cas de COVID-19 dans une résidence du groupe Katasa à Gatineau

La résidence pour personnes âgées Village Riviera à Gatineau.

Une enseigne indiquant la résidence pour personnes âgées Village Riviera à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Gohier

Un employé de la résidence Village Riviera à Gatineau est atteint de la COVID-19, selon le groupe Katasa, propriétaire de la résidence en question. L’entreprise détient aussi une résidence de Dorval où au moins cinq résidents ont succombé à la maladie.

D’après un communiqué de l’entreprise gatinoise, cet employé est en isolation [sic], toutes les aires communes ont été désinfectées et tous les collègues de cet employé ont été avisés de subir le test de dépistage du COVID-19 depuis que le cas positif a été détecté dans la résidence privée de la rue Saint-Louis.

D'après l'entreprise, ce serait l'employé lui-même qui aurait contacté l'administration de la résidence, le 8 avril, pour leur dire qu'il éprouvait des symptômes de la COVID-19. À la demande de son employeur, le travailleur a passé un test le lendemain et a reçu un résultat positif samedi.

Selon le groupe Katasa, l'employé malade ne s'est pas représenté à la résidence depuis qu'il a commencé à ressentir des symptômes mercredi dernier.

Le groupe Katasa détient sept résidences à travers la province, dont trois à Gatineau : le Village Riviera, la Résidence de l’Île et le District Aylmer. Le Village Riviera est pour l’instant le seul établissement où un cas de COVID-19 a été confirmé, selon Katasa.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Des équipes du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais ont inspecté les propriétés gatinoises de Katasa, samedi, mais elles ont indiqué dimanche dans un courriel adressé à Radio-Canada que rien de majeur n’a été soulevé lors des visites.

Samedi, le premier ministre François Legault a confirmé que 31 personnes sont mortes dans une résidence du groupe Katasa à Dorval depuis le 13 mars, dont au moins 5 des suites de la COVID-19.

Il a également annoncé qu’une enquête policière a été lancée pour faire la lumière dans ce dossier. La résidence en question a été mise sous tutelle le 8 avril.

Ce n’est pas la première fois que le groupe Katasa attire l’attention des autorités. En 2019, deux coroners ont soulevé de nombreuses lacunes à la Résidence de l’Île après la mort de trois de ces résidents.

L'une des personnes défuntes qui a fait l'objet d'une enquête est Colombe Arvisais. Sa fille Dominique Sigouin s'explique mal que Katasa puisse continuer d'exploiter des foyers pour personnes âgées.

Le personnel, ce n’est pas un personnel formé. On est très déçus de voir que cet établissement continue d'opérer et on est déçus de voir que ces gens ont plusieurs et plusieurs ressources encore en fonctionnement, a-t-elle relaté.

Ça ne devrait pas exister des ressources comme ça avec des grands nombres de personnes, de lits, qui sont non surveillées, qui se permettent encore d'opérer, qui chargent des prix de fou, croit Mme Sigouin. On parle de gens, d'êtres humains et ça prend des décès et des décès et des décès pour qu'il arrive de quoi. Présentement, je suis outrée.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !