•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : hausse des signalements en matière de cyberprédation sexuelle, selon les autorités

Des mains tapent sur un clavier d'ordinateur.

Les jeunes enfants passent plus de temps en ligne actuellement en raison du confinement.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

La Sûreté du Québec (SQ) et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) mettent en garde les parents contre l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet.

Les deux services policiers ont remarqué que depuis le début du confinement en raison de la COVID-19, il y a une augmentation des signalements à ce sujet.

Les policiers expliquent que les jeunes passent plus de temps en ligne actuellement et risquent d’être victimes de ce type de crime.

Les cyberprédateurs utilisent plusieurs méthodes pour pousser l’enfant à produire du matériel de nature sexuelle, mentionne la porte-parole de la SQ, Nancy Fournier.

Certains cyberprédateurs peuvent persuader les enfants de produire du matériel de nature sexuelle, photos ou vidéos en les manipulant ou les menaçant, dit-elle. Aussi, ils se font passer pour un enfant du même groupe d’âge ou un adulte de confiance afin d’établir un lien avec le jeune pour le rencontrer et l’exploiter. Aussi il y a nos jeunes qui produisent des photos et vidéos intimes deux pour les partager sur diverses plateformes web.

La SQ appelle les parents à demeurer vigilants et à prendre des précautions pour mettre leurs enfants à l’abri des prédateurs.

On conseille aux parents de parler avec votre enfant, d’aller avec lui sur les sites Internet qu'il va visiter, de vérifier les personnes à qui il parle sur les réseaux sociaux, le genre de conversations qu’il peut tenir avec ces gens-là, et de le sensibiliser au danger auquel il est exposé, mentionne Nancy Fournier.

Elle incite les parents à donner aux enfants des conseils sur la façon de se protéger, de ne pas divulguer les informations personnelles ou de rencontrer des amis virtuels […] d’activer les paramètres de confidentialités les plus élevés sur les appareils électroniques et les applications.

La SQ affirme avoir déjà reçu des dénonciations et a ouvert des enquêtes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !