•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les humains sont partis, les animaux sortent jouer

Deux bernaches dans l'herbe au printemps au Pré Tunney, à Ottawa.

Avec le nombre important de fonctionnaires qui travaillent de la maison, les oiseaux sont plus nombreux que les employés fédéraux au Pré Tunney, à Ottawa.

Photo : CBC/Trevor Pritchard

Radio-Canada

Qu'il s'agisse d'orignaux en bordure de route, de coyotes dans les cours arrière des maisons ou d’oiseaux de proie en pleine rue, les résidents d'Ottawa remarquent de plus en plus d'animaux sauvages qui errent dans la ville ces jours-ci.

Selon Gordon Robertson, du Club des naturalistes d’Ottawa, il est difficile d’expliquer l'augmentation du nombre d'animaux observés, mais il croit qu’il est possible que nous ayons soudainement plus de temps pour nous arrêter et apprécier notre environnement.

Je ne suis pas tout à fait certain qu'il y en ait plus. Dans certains cas, c'est possible, mais je pense qu'il y a tout simplement plus de gens dehors en ce moment, affirme M. Robertson.

Il ajoute que la population d’oiseaux a peut-être légèrement augmenté, mais ne pense pas que ce soit le cas pour les mammifères, bien que quelques résidents aient observé des renards ou des coyotes près de chez eux, à Ottawa.

La diminution de la circulation routière au cours des dernières semaines a peut-être eu des répercussions sur la faune, croit Gordon Robertson.

Mais ces animaux étaient déjà dans la ville avant la pandémie, il suffisait de sortir pour les voir, fait-il remarquer.

Voici quelques observations récentes que les résidents d’Ottawa ont signalées à CBC. Vous avez vous aussi fait une rencontre intéressante? Faites-le-nous savoir!

Un coyote sur Carling

Un coyote court dans une rue.

Un coyote a été aperçu sur l'avenue Carling dans une banlieue importante d'Ottawa.

Photo : Gracieuseté de Colin Wong

Colin Wong a filmé, avec la caméra de bord de son véhicule, un coyote qui courait sur l'avenue Carling, à Ottawa.

Je me trouvais à l'intersection en direction nord, j'attendais que le feu de circulation change, et j'ai remarqué à quel point c'était paisible pour un samedi, quand du coin de l'œil, j'ai vu le coyote, décrit-il.

Gordon Robertson, du club des naturalistes d’Ottawa, fait remarquer que les coyotes sont de plus en plus nombreux depuis des années et semblent avoir moins peur des humains, même s'ils préfèrent encore rester cachés.

Moins de voitures dans les rues signifie moins de bruit, a-t-il ajouté, et cela pourrait donner aux animaux comme les coyotes un plus grand sentiment de sécurité pour se déplacer librement.

Un orignal en liberté

Deux orignaux dans un champ.

Des Ottaviens ont aperçu des orignaux depuis que les humains sortent moins en raison de la COVID-19.

Photo : Gracieuseté de Jocelyn Lanctot

Jocelyn Lanctot se dirigeait vers le chemin Lester, près de l’aéroport d’Ottawa, lorsqu'elle s'est retrouvée coincée dans une longue file de voitures.

J'ai pensé qu'il y avait peut-être des canards ou une tortue, et puis j'ai vu les orignaux. J'ai dû m'arrêter pour prendre quelques photos et profiter de la faune, raconte Mme Lanctot.

Un policier d’Ottawa, François Daoust, a lui aussi publié des photos d’orignaux qui se promenaient librement dans la ville, entre autres dans un stationnement désert.

Un nouvel ami volant

Depuis une semaine environ, une chauve-souris solitaire salue Marc Gagnon lors de ses promenades près de l'église Saint-François d'Assise, dans le quartier Hintonburg.

Vers le 27 mars, j'ai remarqué une chauve-souris qui volait. Je l'ai regardée attentivement et j'ai remarqué qu'elle avait atterri. J'ai été intrigué, décrit M. Gagnon.

Une chauve-souris sur le sol près de feuilles mortes.

Marc Gagnon, un Ottavien, rencontre cette chauve-souris lors de ses marches quotidiennes.

Photo : Gracieuseté de Marc Gagnon

Il ajoute qu’elle était encore là lors de ses autres promenades quotidiennes. Je trouve cela fascinant et cela m'a donné l'occasion d'en apprendre plus sur les chauves-souris et le rôle important qu'elles jouent, mentionne cet habitant d’Ottawa.

Des oiseaux à profusion

Comme chaque printemps, les bernaches du Canada sont bien présentes sur les différents terrains vagues et humides de la ville. Mais de nombreuses autres espèces d’oiseaux ont été observées au cours des derniers jours.

Soula Dimitrey raconte que son jardin, situé dans le vieux quartier d'Ottawa Sud, est soudainement envahi par les oiseaux.

Notre mangeoire n'a jamais connu autant d'activité. [...] Des geais bleus à profusion, des cardinaux et des tonnes d'autres espèces que je ne connais pas du tout, décrit-elle.

Daniel Martelock a vu un faucon s'emparer d’un pigeon dans un stationnement près de chez lui.

J'étais sorti pour jeter mes ordures, mais j'ai été interrompu lorsque ce faucon a atterri avec un pigeon dans ses serres, entre la poubelle et moi, a décrit M. Martelock. Il ne s'est même pas soucié du fait que j’étais là, alors je suis revenu une heure plus tard et il était encore en train de manger.

Selon M. Robertson, la rencontre avec des oiseaux et d'autres animaux comporte des avantages pour la santé mentale, ce qui est particulièrement important lorsque nous sommes tous enfermés à la maison.

Au cours du prochain mois, tendez l'oreille et écoutez les oiseaux, suggère-t-il. C'est vraiment très relaxant.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Faune et flore