•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup de grâce pour l’été des festivals : evenko envisage de reporter Osheaga

Une foule immense et compacte devant une scène au festival Osheaga.

Le festival Osheaga se tient chaque année au parc Jean-Drapeau.

Photo : Radio-Canada / Frank Opolko

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec vient de sonner le glas des espoirs de ceux et celles qui espéraient pouvoir assister à des festivals à l'été : tout doit être annulé au moins jusqu’au 31 août. Evenko dit tout de même espérer pouvoir reporter certains événements.

Les festivals Osheaga et îLESONIQ – des événements majeurs organisés par le promoteur qui attirent un public international – sont, entre autres, touchés par cette nouvelle annonce.

Cette situation nous attriste beaucoup, mais la santé de tous doit demeurer notre plus grande priorité, a indiqué dans un communiqué le PDG d’evenko, Jacques Aubé.

Il est encore trop tôt pour annoncer spécifiquement le statut des différents événements, explique-t-il. Nous voulons prendre le temps de réfléchir à chacun d’entre eux. L’entreprise espère pouvoir les reporter, lorsque ce sera possible.

Evenko indique que des informations spécifiques pour chacun des événements seront communiquées dès que possible et demande aux personnes qui auraient acheté des billets de les conserver « en attente de plus d’informations ».

On savait déjà, avant vendredi, que le Festival international de jazz, le Festival Juste pour rire et les Francos, à Montréal, et le Festival d’été de Québec n'auraient pas lieu aux dates prévues initialement.

Le Regroupement des événements majeurs internationaux (REMI) du Québec, qui représente des événements tels que le Festival de jazz de Montréal, Osheaga et l'International des feux Loto-Québec, a accueilli favorablement l'annonce de vendredi.

Le REMI estime [...] que les organisateurs d'événements et festivals ne sont pas ceux qui sont les mieux placés pour prendre, à la pièce, ce type de décisions lourdes de conséquences. [...] Il devenait difficile de prédire la suite et de statuer sur la tenue des grands rendez-vous durant la deuxième moitié de l'été, peut-on lire dans un communiqué.

Il était également de plus en plus risqué d'engager d'importantes dépenses pour des événements sans avoir la certitude de pouvoir les tenir, ajoute le REMI.

L'organisme dit souhaiter que les différents ordres de gouvernement fassent des annonces rapidement à l'égard du versement de subventions régulières [et] de mesures permettant de faire face aux éventuels déficits dans les différentes organisations.

En entrevue à l'émission Le 15-18, la ministre de la Culture, Nathalie Roy, a dit que Québec explore diverses formes d'accompagnement et de soutien pour les organisations touchées par la mesure annoncée vendredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !