•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les partis d’opposition acceptent de revenir en Chambre

Deux hommes debout dans un couloir qui se prennent en photo.

Wab Kinew et Brian Pallister en des temps plus heureux. Les deux politiciens ont eu des discussions la semaine dernière concernant un retour en Chambre le 15 avril pour gérer la crise de la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, veut qu’un tiers de l’Assemblée législative siège dès le 15 avril, afin de pouvoir débloquer des milliards de dollars en aide pour les Manitobains. Cette idée est bien reçue par les partis d’opposition.

Un texte d'Ezra Belotte-Cousineau

Terminées les entrevues dans les corridors du palais législatif de l’avenue Broadway, c’est depuis une chambre de chez lui que le chef du Parti libéral, Dougald Lamont, donne une entrevue.

D’entrée de jeu, il rappelle que son parti avait proposé dès le 2 mars de poursuivre les travaux de la Chambre avec seulement un tiers des députés. L’idée est de nouveau sur la table et le député se dit satisfait de pouvoir reprendre le travail au bénéfice des citoyens.

Il prévient toutefois que le seul objectif acceptable de la reprise ce ces travaux devra être l’aide à fournir aux Manitobains. Pas question d’aborder des projets de loi qu’il qualifie de trop conservateurs.

Ce qu’on veut voir c’est un focus sur les mesures d’urgence, qui aideraient immédiatement les Manitobains, affirme le chef libéral.

Dougald Lamont se dit ouvert à trouver un consensus afin d’aider les aînés, le système de santé, les petites entreprises et les gens qui se trouvent sans emplois maintenant. Toutefois, il estime que le gouvernement Pallister est en retard par comparaison avec les autres provinces, qui ont déjà annoncé leurs plans d’action contre la COVID-19.

Même son de cloche du côté du NPD

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Wab Kinew, entend adopter la même approche. M. Kinew affirme approuver les mesures d’aide pour le système de la santé, mais réitère la nécessité d’une aide financière pour les Manitobains moins bien nantis.

Il confirme aussi avoir eu des discussions avec le parti au pouvoir concernant la session parlementaire qui débuterait le 15 avril. Selon lui, ces négociations ont été très productives.

Le plan maintenant est que quand nous retournerons au palais législatif, nous allons seulement discuter de projets de loi dont l’objectif sera d’améliorer la situation liée à la pandémie, indique Wab Kinew.

Ce dernier espère que le gouvernement Pallister ne proposera que des mesures qui pourraient aider les Manitobains.

De nombreux appels de Manitobains

Questionnés sur le travail d’opposition en mode télétravail, les deux chefs font le même constat : ils voient une augmentation radicale des appels de leurs concitoyens.

Oui on travaille de chez nous, mais il y a probablement plus de Manitobains qui nous contactent pour nous demander de l’assistance, constate le chef du NPD.

Chez les libéraux, Dougald Lamont affirme recevoir des appels de Manitobains qui s’inquiètent au sujet des garderies et des aînés, entre autres.

Les gens ont peur de pouvoir perdre quelqu’un, dit-il, mais il y a aussi la question économique de savoir comment payer les factures.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !