•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux cas de COVID-19 au centre d'appels d'Info-Santé à Montréal

Les infirmières de la ligne 811 sont inquiètes. Alignées dans leurs cubicules, elles craignent d'être à leur tour contaminées.

Un téléphone avec un casque d'écoute et un micro intégré.

Info-Santé répond à un nombre très élevé d'appels au sujet du coronavirus.

Photo : getty images/istockphoto / BrianAJackson

La plus grosse centrale d’Info-Santé du Québec est touchée par une éclosion de COVID-19 alors que la cinquantaine d'employés travaillent jour et nuit pour informer les malades au sujet du coronavirus.

« Si la ligne 811 de Montréal réduit ou ferme ses services, le reste du réseau de la santé va s’engorger », craint un employé inquiet de la centrale qui a contacté Radio-Canada.

Une autre infirmière nous a appelé pour dénoncer le fait qu'elle et ses collègues travaillent à moins de deux mètres les uns des autres. « On est séparés par des cubicules, mais au-dessus c'est une aire ouverte. Si quelqu'un tousse, ça passe. »

Selon ces employés, le centre d'appels est rempli en ce moment, car il a doublé ses effectifs pour répondre aux immenses besoins. Du personnel présentant des symptômes continuerait même à travailler en portant un masque.

Le président du Syndicat des professionnelles en soins du Centre-Ouest-de-l'Île-de-Montréal, Stavros Birbatakos, confirme les deux cas de COVID-19.

C'est certain qu'on est inquiets. Il faut renforcer tout ce qui est en place et identifier d'où vient le manque. Il y a quelque chose auquel l'employeur n'a pas pensé.

Stavros Birbatakos

Jusqu'à la fin mars, les infirmières partageaient la même cuisine, la même salle de repos et les mêmes toilettes. Depuis, la salle de repos a été fermée, de même que la salle à manger, sauf pour faire cuire ses repas qui doivent être mangés à chaque poste de travail. Un nettoyage des lieux est réalisé toutes les trois heures.

Le syndicat juge que les mesures mises en place par l'employeur suivent les recommandations de l'Institut national de la santé publique et du ministère de la Santé. « La barrière physique entre les stations [téléphoniques] enlève la nécessité des deux mètres [de distanciation] », affirme M. Birbatakos.

Plusieurs employés demandent de pouvoir faire du télétravail. « On a fait et on fait encore la demande pour savoir si c'est faisable, dit le syndicat, mais on n'a pas encore de réponse de l'employeur. »

Le ministère de la Santé n'a pas encore répondu à nos questions.

Le centre d'appels d'Info-Santé Montréal est situé au centre-ville, sur la rue Union. Quinze centrales semblables existent au Québec pour répondre aux questions des citoyens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Santé