•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un cameraman au bout d'un long corridor à l'Abbaye de Sainte-Benoit-du-Lac

Un corridor de l'Abbaye de Sainte-Benoit-du-Lac

Photo : Radio-Canada / ICI Estrie/Carl Marchand

Alors qu’on pourrait s’imaginer que les moines de l’Abbaye Saint-Benoît-du-Lac sont habitués à l’isolement et au confinement, les principaux intéressés disent trouver la situation difficile. 

Le Père Dominique Minier veut que les gens se détrompent : la vie de moine à Saint-Benoît-du-Lac n’est pas une vie retirée du public, bien au contraire. Alors que dans bien des monastères, les résidents vivent reclus de la société, ces moines de l’Estrie accueillent de nombreux visiteurs lors de messes, à leur boutique ou encore grâce à leur service d’hôtellerie. Le calme plat qui s’y est installé est plutôt décontenançant pour les 25 moines qui y résident. 

On n’est pas habitué à cette tranquillité-là, c’est bizarre à dire pour des moines.

Père Dominique Minier, moine de l’Abbaye Saint-Benoît-du-Lac

Même s’ils vivent sous le même toit et qu’ils pourraient conserver leurs habitudes, les moines ont choisi de prendre certaines mesures pour éviter une éventuelle propagation. Des chaises sont laissées libres entre les membres dans l’église et dans le réfectoire, où ils prennent leurs repas. Deux mètres de distance sont aussi conservés dans les processions. 

Au début, les moines avaient peur d’avoir été infectés par un membre du public. Il faut dire que la majorité d’entre eux ont plus de 65 ans. La peur a laissé place aux précautions et l’esprit de communauté est revenu.

Chaque moine a un peu plus son espace privé. C’est un peu comme dans une famille, il ne faut pas se piler sur les pieds trop trop , raconte le Père Minier. 

L’horaire des moines a aussi changé. Avec moins d’obligations, les journées ont pris un rythme plus lent. Ils peuvent même faire la grasse matinée une fois par semaine. Des moments de repos nécessaires selon l’organisation pour être en forme et affronter le virus s’il fait son entrée entre les murs du monastère. 

Je fais de la lecture. Je me suis procuré un eBook et j’écoute ça.

Père Dominique Minier, moine

Comme pour bien des Québécois, les journées du Père Minier sont marquées par de grandes marches et des repas plus copieux qu’à l’habitude. Les moments de réflexion, surtout à la société actuelle et notre relation aux voyages, à l’école et au travail, sont plus importants dans son quotidien. 

Des célébrations de Pâques moins flamboyantes

Les grands bouleversements se feront particulièrement au cours du week-end pascal. À l’Abbaye Saint-Benoît-du-Lac, il s’agit de la fin de semaine la plus achalandée.On est habitué d’avoir des liturgies assez développées, avec un public. C’étaient les jours où notre église est archipleine ,se désole le moine. La déception du Père Minier est palpable alors qu’il explique que cette année, les cérémonies seront beaucoup plus simples.

Dom Dominique Minier, responsable de l'hôtellerie à l'Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac

Dom Dominique Minier, responsable de l'hôtellerie à l'Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac

Photo : Radio-Canada / ICI Estrie/Carl Marchand

Les impacts du tourisme

Comme pour toute l’industrie touristique, l’absence de visiteurs aura de lourds impacts sur les finances de l’abbaye. Pour vivre la sainte pauvreté, ça prend pas mal d’argent , lance le Père Minier. 

La cinquantaine de chambres qui hébergent des visiteurs pour des retraites silencieuses étaient toutes réservées jusqu'à la mi-juin. Mais ce sont surtout les produits de la boutique qui assurent les revenus de la communauté religieuse. La boutique est fermée et les commandes de fromages se sont faites moins nombreuses dans les dernières semaines. 

Le Père conclut, avec un mélange d'inquiétude et de résignation, qu’il faudra réagir à la suite de la crise et simplifier certaines choses .  D’ici là, il profitera de l’ambiance de détente qui s’est installée au monastère.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Croyances et religions