•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le théâtre Cercle Molière convie les gens à créer de la maison

Une femme avec un manteau bleu-vert et un chandail rouge, sur le trottoir, dans un quartier résidentiel.

Geneviève Pelletier, directrice artistique et générale du Théâtre Cercle Molière.

Photo : Radio-Canada / Daniel Gagné

Avec l’initiative #créationsmaison, l’institution du boulevard Provencher, à Winnipeg, souhaite voir les Manitobains faire oeuvre d’imagination pour créer de courtes vidéos empreintes de théâtralité.

Lancée le 6 avril à l’aide d’un mot-clic et d’une vidéo partagée sur sa chaîne YouTube, l’initiative du Cercle Molière se veut rassembleuse en ces temps de confinement. D'ailleurs, c'est sur cette même chaîne que la compagnie théâtrale a téléversé le 24 mars l'intégralité d'une captation théâtrale, Que faire d'Albert?

La directrice artistique et générale Geneviève Pelletier mentionne que l’équipe cherchait depuis quelque temps déjà une façon de faire vivre le théâtre, malgré la pandémie.

C’était juste une volonté de vouloir rester pertinent. L’art, ça peut être très thérapeutique, ça peut aider à décloisonner des idées.

Si l’appel à tous peut résonner chez certains créateurs de la province, elle souligne que la proposition est offerte au grand public. On invite quiconque à soumettre une vidéo d’environ 2 à 3 minutes avec un médium théâtral : ça peut être la marionnette, le conte, le slam.

De cette façon, l’organisme peut à la fois être un catalyseur de création, tout en offrant du divertissement aux Manitobains, car les vidéos seront partagées sur ses différents réseaux.

On peut découvrir de nouveaux textes, de nouvelles voix, voir si on peut même aller à l’extérieur de la province avec cette initiative-là, explique Geneviève Pelletier.

Préparer l’après

Même s’il est difficile de savoir quand un retour à la normale sera possible, Geneviève Pelletier a tout de même tenu à faire une promesse, celle d’une grande fête théâtrale extérieure, dès que le tout sera permis.

On est en train de cogiter pour voir si on est capable de faire un déambulatoire extérieur, quelque chose qui pourrait se passer de La Fourche jusqu’au Théâtre Cercle Molière, en passant par le boulevard et le parc Provencher.

Il s’agirait d’une façon de célébrer la fin du confinement, mais cela permettrait aussi au Cercle Molière d’amener le théâtre hors les murs.

L’art public, pour moi, c’est quelque chose de très important, c’est une forme qui est moins usitée au Manitoba, mais qui a une pertinence très forte dans beaucoup de pays et je crois que ça va avoir son sens une fois qu’on aura passé au travers de cette crise, estime la directrice artistique et générale.

C’est le genre d’initiative qui ratisse large, dit-elle, et qui permet d’ouvrir une institution comme le Cercle Molière à un plus large auditoire; une façon d’aller à la rencontre de la communauté.

C’est une façon d’être à la rencontre de différents publics parce que le théâtre en espace extérieur n’est pas toujours dans une fonction de la langue, donc il peut être accessible à plein de gens, dit-elle. C’est une initiative qui vient rejoindre des aspirations de longue date chez moi.

Pour participer, il suffit d’envoyer une vidéo par courriel au communications@cerclemoliere.com (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !