•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Créer des contes pour les familles confinées

Chargement de l’image

Francis Ouellette, conteur en temps de confinement.

Photo : Radio-Canada / Anne-Josee Cameron

Anne-Josée Cameron
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Depuis près d’un mois, Francis Ouellette a fait de sa propension à raconter des histoires aux enfants un moment de répit très attendu des enfants et des parents.

Père de deux enfants, Francis Ouellette a rapidement compris que la période de confinement imposée par le gouvernement en raison de la crise de la COVID-19 allait poser de nombreux défis aux familles de son entourage.

J'ai offert aux enfants de mon entourage, aux amis de mes enfants, aux parents des amis, de raconter des histoires afin de leur donner un peu de répit. Il n'avait qu'à me dire quel genre d'histoires ils souhaitaient entendre, explique-t-il en parlant de son projet.

En quelques heures, le conteur se retrouve devant de nombreux, nombreux courriels. Les demandes pleuvent. Des histoires de dragon, de princesse, de super-héros, d'épée, de magie, même de diable et de volcan.

Au départ très personnelle, cette initiative suscite tellement d’enthousiasme qu’il décide d’élargir le concept.

Entre alors en jeu, son voisin et ami, le caméraman Mathieu Chevalier avec qui il élabore la page Facebook En fin de conte (Nouvelle fenêtre) et les vidéos qu'elle génère.

Mathieu m'a dit : "Viens chez-moi. Occupe-toi de raconter et moi, je vais en faire des vidéos".

En quelques heures, ils enregistrent une quarantaine de contes, tous improvisés à partir des demandes des enfants, qui seront ensuite montés avec talent et ingéniosité par le nouveau réalisateur de contes pour enfants.

Le résultat est drôle, farfelu, imaginatif et très distrayant.

Non content de proposer une nouvelle histoire tous les mercredis et dimanche, Francis Ouellette communique avec les familles afin de les prévenir de la date de diffusion du conte qu'elles ont commandé.

Ça met beaucoup de joie dans une période extrêmement morose, soutient-il. Je sais que tous les parents vivent de grosses angoisses à essayer de trouver une structure pour leurs enfants. Sérieusement, c'est du gros bonheur pour tout le monde, conclut Francis Ouellette.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !