•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des modèles projettent jusqu'à 1750 morts au Nouveau-Brunswick

Le coronavirus pourrait faire de 550 à 1750 morts, selon différents facteurs.

Un abri Tempo à l'entrée des ambulances.

Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, à Moncton, au Nouveau-Brunswick, le 26 mars 2020

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Nouveau-Brunswick a présenté jeudi ses prévisions sur la capacité du système de santé de la province à répondre, à court terme, à la pandémie de COVID-19, la maladie causée par le coronavirus.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Si les citoyens mettent en application les directives préconisées par les responsables de santé publique, par exemple l'éloignement physique et l'isolement, le nombre de morts devrait, selon les prédictions de la province, se maintenir à un niveau beaucoup plus bas.

Un graphique expliquant que 5600 personnes pourraient mourir de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick si les mesures de santé publique ne sont pas respectées. Dans le meilleur des scénarios et si les mesures sont respectées à la lettre, 550 personnes pourraient en mourir.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre de décès projeté au Nouveau-Brunswick pendant toute la durée de la pandémie, selon la modélisation du 9 avril 2020.

Photo : Ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick

Le coronavirus pourrait faire 550 morts au Nouveau-Brunswick, d'après le scénario le plus optimiste.

Dans son scénario le plus pessimiste, la province projette 1750 morts, en dépit du respect des directives de santé publique.

Sans les mesures de santé publique comme celles prises depuis l’apparition des premiers cas d’infection, le ministère provincial de la Santé prévoit la mort de 5600 Néo-Brunswickois pendant toute la durée de la pandémie.

La province ne se risque pas à prédire combien de temps la pandémie pourrait durer. Elle ne détermine pas sur quelle période, exactement, ces décès redoutés se produiraient.

Aplatir la courbe

Le gouvernement provincial dit avoir environ 80 lits disponibles aux soins intensifs pour les cas de COVID-19.

Selon ses projections, les hôpitaux de la province seraient très près d’atteindre leur pleine capacité d'ici le 30 avril si un scénario pessimiste, semblable à celui qui a accablé les populations de l'Italie du Nord, se réalisait ce mois-ci au Nouveau-Brunswick.

En respectant les mesures de santé publique, le ministère de la Santé estime toutefois qu'on pourrait limiter à 13 le nombre de patients qui aboutiront aux soins intensifs en avril.

Graphique avec courbes.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Prévision du nombre de cas de COVID-19 aux soins intensifs au Nouveau-Brunswick.

Photo : Ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick

En ce moment, quatre personnes au Nouveau-Brunswick sont hospitalisées aux soins intensifs après avoir été infectées par le coronavirus.

La province dit avoir 200 lits de soins de courte durée pour les patients atteints de la COVID-19. Le pire scénario, semblable à celui de l'Italie du Nord, forcerait 125 personnes à occuper ces lits en avril.

Avec les mesures de santé publique, le Nouveau-Brunswick croit pouvoir limiter à 28 le nombre d'hospitalisations dans ces lits d'ici le 30 avril.

Graphique avec courbes.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nombre projeté de cas de COVID-19 hospitalisés dans les unités de soins de courte durée.

Photo : Ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick

Plus de 100 morts en trois semaines

En Atlantique, deux provinces déplorent des décès causés par la COVID-19 : la Nouvelle-Écosse (2) et Terre-Neuve-et-Labrador (2).

Des morts sont inévitables au Nouveau-Brunswick, estiment les autorités de santé. Si les mesures de santé publique sont observées, on s'attend à la mort d'au moins 15 personnes d'ici la fin d'avril.

En revanche, un scénario catastrophe semblable à celui de l'Italie du Nord entraînerait la mort de quelque 132 Néo-Brunswickois dans les trois prochaines semaines, redoute la province.

Graphique avec courbes.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nombre projeté de décès liés à la COVID-19.

Photo : Ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick

Restez à la maison et sauvez des vies, demande la province

Le ministère de la Santé explique avoir créé cette modélisation, qui s’inspire d’exercices similaires effectués récemment dans d’autres provinces, par souci de transparence et pour mieux communiquer les efforts qui sont attendus des citoyens pour aplatir la courbe et ne pas surcharger le système de santé.

L’évolution de cette pandémie est entre les mains des Néo-Brunswickois, écrit le ministère de la Santé.

Le respect des directives d’éloignement physique, en limitant ses déplacements non essentiels et en gardant au moins 2 mètres de distance entre les personnes, est primordial pour éviter les pires scénarios, indique le gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !