•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Canada Goose hausse sa production d'équipement médical et rouvre des usines

Des dizaines de couturières sont au travail.

Des couturières fabriquent des manteaux dans une usine de Canada Goose à Toronto.

Photo : Reuters / Mark Blinch

Radio-Canada

Canada Goose a l'intention d'augmenter sa production nationale d'équipement de protection individuelle pour les travailleurs de la santé à travers le pays et envisage de fabriquer au moins 60 000 chemises d'hôpital par semaine et d’en livrer jusqu'à 1,5 million, au prix coûtant.

Rien qu’au Manitoba, où l’entreprise dispose de trois usines de production à Winnipeg, elle compte produire 100 000 blouses pour Soins communs Manitoba, selon un communiqué.

Cette annonce survient un jour après que l’infirmière en chef de Soins communs, Lanette Siragusa, a indiqué que la province pourrait faire face à des pénuries de certains équipements médicauxla semaine prochaine ou celle d’après .

Canada Goose a précisé jeudi qu'elle rouvrirait ses autres installations canadiennes au cours des deux prochaines semaines, afin de mettre ses huit usines en production.

Environ 150 employés produisent actuellement de l'équipement à Toronto et à Winnipeg. L'entreprise affirme qu'un maximum de 900 employés travailleront lorsqu'elle tournera à plein régime.

L'entreprise, surtout connue pour ses parkas d'hiver de luxe, a annoncé le mois dernier son intention de lancer la production d'équipements médicaux dans deux usines canadiennes.

L'entreprise possède des installations à Montréal et à Boisbriand, en plus des trois à Winnipeg et de trois autres dans la région de Toronto.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Coronavirus