•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Airbus Canada se tourne vers la subvention salariale pour ses employés à Mirabel

Des employés travaillent sur un avion

Des employés d'Airbus travaillent sur un Airbus A220 à l'usine d'assemblage de Mirabel.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

La Presse canadienne

Airbus Canada a choisi de se tourner vers la subvention salariale d'urgence d'Ottawa afin que les syndiqués qui assemblent l'A220 à Mirabel puissent continuer à toucher leur salaire même s'ils sont en congé forcé depuis le 24 mars en raison de la pandémie de COVID-19.

Une entente valide au moins jusqu'au 4 mai a été annoncée jeudi entre l'employeur et l'Association internationale des machinistes et des travailleurs de l'aérospatiale (AIMTA), qui représente environ 1000 des quelque 2800 travailleurs du site.

En vertu du programme proposé par le gouvernement Trudeau, les travailleurs perçoivent 75 % de leur salaire horaire normal, ou un maximum de 847 $ par semaine.

Selon la partie syndicale, Airbus assurera le versement de 100 % des salaires de ses employés de Mirabel.

L'entente prévoit également des amendements aux dispositions entourant les heures négatives mises en banque par certains employés syndiqués depuis l'arrêt de production afin de maintenir leur salaire.

Alors que la subvention salariale, rétroactive au début de la pandémie, propose jusqu'à 847 $ par semaine, la prestation canadienne d'urgence offre 500 $ par semaine aux Canadiens sans emploi.

Mercredi, Air Canada avait signalé son intention de réembaucher 16 500 travailleurs mis à pied grâce à la subvention salariale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Industrie aéronautique