•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La situation jugée « critique » dans six CHSLD

Ces établissements cumulent à eux seuls 71 décès liés à la COVID-19.

Une femme masquée se prépare à entrer du matériel dans la résidence.

Le CHSLD de Sainte-Dorothée, à Laval, est parmi les principaux foyers d'infection au Québec.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Si on savait que le nouveau coronavirus frappait davantage nos aînés, le premier ministre François Legault a précisé jeudi que la situation était particulièrement problématique dans une demi-douzaine d'habitations pour personnes âgées au Québec.

Avec 20 décès recensés jusqu'à maintenant, c'est au CHSLD Laflèche, à Shawinigan, que le bilan est le plus élevé.

Suivent, dans l'ordre : le CHSLD de Sainte-Dorothée (16); le CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci (13); le CHSLD La Pinière (10); le CHSLD LaSalle (7); et le pavillon Alfred-Desrochers de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal (5).

À eux seuls, ces établissements cumulent 71 décès liés à la COVID-19, soit près d'une victime sur trois depuis le début de la pandémie au Québec.

François Legault en conférence de presse.

Le premier ministre Legault a rappelé jeudi que l'attention de tous devait être tournée vers le bien-être et la santé des personnes âgées.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

C'est là qu'il y a une situation critique, a déclaré le premier ministre Legault, jeudi après-midi, lors de sa conférence de presse quotidienne.

Mais on prévient aussi aux autres endroits, a-t-il assuré, en rappelant que la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, s'était entendue avec ses partenaires pour déployer du renfort dans les habitations pour aînés, soit 450 médecins omnipraticiens et 1000 autres travailleurs de la santé, dont plusieurs centaines d'infirmières.

Des renforts au CHSLD de Sainte-Dorothée

Le bilan des morts des suites de la COVID-19 s'est alourdi de 41 nouveaux décès, jeudi, pour un total de 216. Il s'agit – de loin – de la plus forte augmentation du nombre de morts en une seule journée annoncée jusqu'ici.

Au Québec, 99 % des décès concernent des personnes de 60 ans et plus, a précisé le premier ministre.

Quelque 881 cas de COVID-19 se sont également ajoutés. C'est donc dire que, depuis le début de la crise, 10 912 personnes ont été déclarées positives au Québec.

Cette augmentation a fait bondir le bilan pancanadien, qui a franchi le cap des 20 000 cas déclarés.

Le Québec compte actuellement 679 cas hospitalisés (47 de plus que mercredi), dont 196 aux soins intensifs (en hausse de 15 par rapport à la veille). Une belle stabilisation, selon M. Legault, en ligne avec les précisions qui ont été déposées.

Depuis le début de la pandémie, pas moins de 113 375 tests ont été effectués au Québec. La grande majorité d'entre eux se sont révélés négatifs.

Aux dernières nouvelles, 3270 personnes étaient toujours en attente de leurs résultats et 1112 Québécois étaient considérés comme rétablis.

« Il faut être très, très prudent »

Comme mentionné mercredi, Québec envisage de permettre une reprise graduelle des activités une fois le pic de contamination dépassé, quelque part autour du 18 avril.

Le gouvernement procédera à une analyse, secteur par secteur, région par région, a indiqué le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, en ajoutant que son équipe en viendra un jour à tolérer une certaine transmission, dans l'espoir que le virus s'éteigne avec le temps.

On ne restera pas confinés comme maintenant pendant des mois. On va rouvrir certaines activités, on va même accepter certaines transmissions locales. L’important est de ne pas surcharger le système hospitalier.

Horacio Arruda, directeur national de la santé publique

Mais certaines consignes sont là pour de bon, comme celle de la distanciation physique de deux mètres à observer en tout temps. Des secteurs qui impliquent un rapprochement physique, comme les salons de coiffure, devront donc patienter et pourront, selon toute vraisemblance, ouvrir leurs portes dans un deuxième temps.

Le Dr Arruda en conférence de presse.

« Autant on a pesé rapidement sur l’interrupteur pour mettre le Québec en pause, autant la reprise doit être progressive », a expliqué le Dr Arruda, jeudi.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Encore une fois, les aînés devront se montrer patients. Comme ce sont eux qui sont le plus susceptibles de contracter la COVID-19, ils devront continuer d'observer les consignes d'isolement et éviter les contacts avec leur famille, a prévenu le premier ministre.

Ça va être très important, dans les prochaines semaines, que toutes les personnes qui ont moins de 60 ou 70 ans fassent très attention de ne pas s'approcher de nos aînés.

François Legault, premier ministre du Québec

M. Legault a d'ailleurs rappelé une fois de plus aux Québécois de ne pas aller visiter leurs parents et leurs grands-parents pour célébrer Pâques en fin de semaine.

Faites comme moi, a-t-il dit. Je n'irai pas voir ma mère dimanche à Sainte-Anne-de-Bellevue. Mais je vais l'appeler.

Une indemnisation pour les festivals

Interrogé sur l'annulation du Festival d'été de Québec et du Festif de Charlevoix, le premier ministre a déclaré que son gouvernement fournira une aide financière aux événements qui ne pourront pas avoir lieu cet été.

Un plan est en préparation avec l'aide de la ministre de la Culture, Nathalie Roy, et de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a-t-il mentionné.

Ça va prendre un certain nombre de mois avant qu'on soit capable d'autoriser des rassemblements de plusieurs personnes, mais c'est important pour notre société; c'est important pour notre culture; c'est important pour notre joie de vivre. Donc, au moment où l'on sera capable de recommencer ces activités, il y aura de l'aide qui sera donnée.

Quelques minutes après la conférence de presse, l’International des Feux Loto-Québec, à Montréal, qui devait se tenir pour une 36e année du 20 juin au 29 juillet 2020, a été annulé à son tour.

Comme pour montrer que le gouvernement maîtrise la situation, le premier ministre s'accordera deux jours consécutifs de congé, en fin de semaine – une première depuis le début de la crise sanitaire il y a un mois.

C'est la vice-première ministre Geneviève Guilbault qui le remplacera pour la conférence de presse de samedi, tandis que le bilan quotidien des autorités québécoises de la santé publique fera relâche dimanche.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique