•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des amendes en vue pour ceux qui défient les directives d’isolement

Une dizaine de jeunes jouent au soccer, alors qu'un homme portant un masque passe devant le terrain.

Des Winnipégois jouent au soccer le mardi 7 avril dans un terrain de l'École Gordon-Bell, à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / John Einarson

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, et le maire de Winnipeg, Brian Bowman, annoncent des sanctions pour les Manitobains qui ne respectent pas l’isolement imposé pour enrayer la propagation de la COVID-19.

Il y a une petite minorité de personnes qui ne font pas leur travail [...] et ils mettent tous les Manitobains à risque, affirme Brian Pallister.

Les contrevenants pourraient recevoir une amende de 486 $, et les entreprises pourraient se voir imposer une amende de 2542 $, si les directives de la province ne sont pas respectées.

Cependant, le premier ministre assure qu’il y aura plusieurs niveaux à ces mesures. La clef, selon lui, sera la sensibilisation du public et pourrait se traduire par des avertissements écrits. Une amende ou une arrestation se feront en dernier recours, affirme Brian Pallister.

Voici certaines des mesures à respecter :

  • Limite des rassemblements publics à 10 personnes ;
  • Fermeture des entreprises non essentielles ;
  • Respect des mesures d'éloignement physique dans les commerces essentiels.

Brian Pallister souligne qu’il n’a pas eu de plaintes concernant les petites entreprises au Manitoba qui ne respectaient pas ces mesures et tient à les en féliciter.

Or, peu après la fin du point de presse, le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, a annoncé que la province avait indiqué à un tatoueur de Brandon que son commerce violait une directive de santé publique. Le montant de la contravention n’a pas encore été évalué.

Brian Pallister ne veut pas dévoiler le nombre de travailleurs de la province qui seront chargés de l’application des sanctions pour assurer l’efficacité des mesures.

Deux hommes dans un bureau, devant une table sur laquelle sont posés des micros.

Brian Pallister et Brian Bowman, qu'on voit ici lors d'une rencontre en 2019, ont annoncé une initiative conjointe pour assurer que les Winnipégois respectent les mesures de distanciation sociale.

Photo : Radio-Canada / Bartley Kives

Dans les municipalités à l’extérieur de la capitale manitobaine, notamment dans les Premières Nations, la GRC et d’autres agences de police assureront l’application des sanctions en collaboration avec des agents de santé publique de la province.

Des plaintes concernant le non-respect de la distanciation physique peuvent être formulées en appelant le 204 945-3744 ou en envoyant un courriel à l’adresse suivante : mgi@gov.mb.ca (Nouvelle fenêtre).

Des amendes de 1000 $ à Winnipeg

Les amendes seront encore plus élevées à Winnipeg, pouvant atteindre 1000 $ pour une transgression sur une propriété de la Ville, ou six mois de prison, dit le maire Brian Bowman.

Environ 50 nouveaux ambassadeurs de services communautaires, qui porteront des gilets de sécurité bleus, vont sillonner la ville pour informer les personnes qui ne respectent pas les directives de la province. Ces derniers n’auront pas l’autorité de remettre des amendes. Ce que nous voulons faire, c’est informer les gens, affirme M. Bowman.

Si les instructions des ambassadeurs ne sont pas respectées, les agents chargés de l’application des règlements municipaux donneront les contraventions, avec le soutien du Service de police de Winnipeg, en cas de besoin. Pour ce faire, le ministère de la Justice et la Ville vont collaborer pour créer des unités spéciales chargées de l’application [de ces règles] au sein du Service de police de Winnipeg.

Dans la ville, des plaintes concernant le non-respect de la distanciation physique peuvent être formulées en appelant le 311 ou en envoyant un courriel au 311@winnipeg.ca (Nouvelle fenêtre).

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !