•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commissions scolaires et les écoles déploient leurs ressources en ligne

Une mère fait l'école à la maison à ses enfants.

Une mère fait l'école à la maison à ses enfants.

Photo : iStock

Radio-Canada

Faire l'école à la maison, sans avoir de contact en personne avec ses professeurs et ses camarades de classe, c'est difficile pour plusieurs. Les commissions scolaires de la région ont mis sur pied des mesures pour aider les élèves et les parents.

Elles visent à entrer en contact avec tous les élèves, d'une façon ou d'une autre, par le biais d’un professeur ou d’un intervenant. Une attention particulière est portée aux élèves qui étaient déjà suivi par des spécialistes, comme des orthopédagogues, par exemple.

Les commissions scolaires ont déterminé que les professionnels seraient en contact avec les élèves qui ont plus de difficultés. Les Commissions scolaires de la Riveraine et des Chênes le font sur une base hebdomadaire, tandis que les Commissions scolaires du Chemin-du-Roy et de l’Énergie feront ses consultations selon les besoins de l’élève.

On relance un peu les élèves pour voir comment ils vont, comment ils vivent la situation et s'ils ont besoin d'aide en lien avec les suivis pédagogiques, explique la directrice des services éducatifs à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy Sophie Houle. On est en mesure de pouvoir leur donner un coup de main, à distance toujours.

La Commission scolaire des Chênes avait aussi lancé dès le 20 mars un portail de ressources pédagogiques et psychologiques destinés aux parents.

Il contient autant des trucs pour aider les élèves à avancer dans leur parcours scolaire que des conseils pour les aider à gérer l’anxiété.

L’école à la maison, pas toujours facile

Même s'il y a de l'aide, ce n'est pas évident pour tous de faire l'école à la maison. Les deux parents doivent parfois travailler et ne peuvent pas accompagner leur enfant autant qu’ils le voudraient.

C'est le cas d’Isabelle Dufresne, de Shawinigan, dont la fille de bientôt 10 ans vit avec un trouble d’apprentissage, la dyslexie-dysorthographie

On essaie de trouver des moments, mais peut-être pas autant qu'on voudrait, avoue-t-elle. […] Ma fille est une élève qui demande un petit plus de travail, d'attention, tout cela. Dans le contexte actuel, c'est sûr qu'elle ne bénéficie pas de support en orthopédagogie ou autre, comme elle en a l'habitude.

Rappelons que les travaux à la maison sont facultatifs. Le ministère dit qu'aucune nouvelle matière ne doit être enseignée. On vise la révision et la consolidation des acquis.

Aide psychologique aux parents et élèves

La Commission scolaire du Chemin-du-Roy a publié vendredi dernier une liste des courriels des professionnels, tels que des psychoéducateurs et des psychologues, qui sont prêts à aider les élèves du primaire et du secondaire. La page web a reçu près de 4000 visites depuis sa mise en ligne.

Dès jeudi, la Commission scolaire de la Riveraine va mettre en ligne les coordonnées de personnes-ressources pour apporter de l’aide psychologique aux parents et aux élèves.

Au Séminaire Sainte-Marie, la psychoéducatrice et directrice des services aux élèves, Cynthia Grosleau, a ouvert un compte Facebook personnel pour pouvoir être facilement en contact avec ses élèves.

Pour la majorité des jeunes avec qui je parle, c'est de briser l'isolement et de parler de tout et de rien, rapporte-elle. Plusieurs élèves que j'avais déjà en suivi, on continue de se parler. Plusieurs nouveaux sont là aussi pour briser l'isolement.

Avec les informations de Marilyn Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !