•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enseignants catholiques ratifient l'entente de principe

Un enseignant supervise le travail d'élèves du secondaire dans une classe.

Les enseignants étaient sans contrat de travail depuis le 31 août.

Photo : getty images/istockphoto/monkeybusinessimages

Radio-Canada

Les 45 000 enseignants des écoles catholiques anglaises de l'Ontario ont ratifié l'entente de principe conclue avec le gouvernement le 12 mars.

L'entente contient une augmentation de salaire de 1 % pendant trois ans et une hausse du financement des avantages sociaux. Elle sera en vigueur jusqu'au 31 août 2022.

L'association des conseils scolaires catholiques anglais a elle aussi voté en faveur de l'entente.

Le ministre ontarien de l'Éducation Stephen Lecce.

Le ministre ontarien de l'Éducation, Stephen Lecce

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, est heureux de la ratification d'une première entente de principe avec un des grands syndicats d'enseignants.

Nous allons continuer à travailler à l'amélioration et à la modernisation du système d'éducation ontarien et à répondre aux besoins des élèves et de leurs familles, tout en gérant bien les fonds publics, a soutenu le ministre, dans un communiqué publié mercredi soir.

Une femme en conférence de presse.

La présidente de l'Association des enseignants catholiques anglais, Liz Stuart

Photo : Radio-Canada

Ces négociations ont été particulièrement difficiles, parce que la province voulait imposer au système d'éducation qu'elle finance des compressions importantes, a déclaré mercredi dans un communiqué la présidente de l'Association des enseignants catholiques anglais de l'Ontario, Liz Stuart.

Plus de 50 rencontres de négociation ont été nécessaires pour en arriver à un accord de principe avec le gouvernement ontarien et les représentants des conseils scolaires. Les enseignants catholiques ont participé à des journées de débrayage dans l'ensemble de la province, une première pour le syndicat.

L'Association des enseignants catholiques anglais avait contesté devant les tribunaux, avec les trois autres syndicats d'enseignants, la loi provinciale adoptée en novembre qui limite les hausses salariales dans le secteur public à 1 % par année. Ce recours pourra se poursuivre en dépit de la signature de la nouvelle convention collective.

L'entente de principe conclue le 12 mars ne comporte pas de clause moi aussi, qui permettrait au syndicat de réclamer une hausse de salaire supérieure à celle négociée, si un autre syndicat d'enseignants l'obtenait.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !