•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : ce qu'il faut savoir aujourd'hui au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une carte du Saguenay-Lac-Saint-Jean et un virus en transparence.

On dénombre maintenant 118 cas de coronavirus au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo : iStock

Radio-Canada

Quinze nouveaux cas de COVID-19 s’ajoutent au bilan du Saguenay-Lac-Saint-Jean, portant à 118 le nombre total de personnes atteintes du virus dans la région.

Toutefois, malgré ces 118 cas, il n'y a toujours aucune hospitalisation dans la région et 38 personnes sont guéries.

Lors de son point presse quotidien, le directeur régional de la santé publique, Donald Aubin, a donné plus de détails.

60 % des gynécologues retirés de l’hôpital de Chicoutimi

ll y a présentement six gynécologues sur dix qui ont été retirés du département d'obstétrique et de gynécologie de l'hôpital de Chicoutimi, dont deux avec un diagnostic positif de COVID-19.

C'est donc dire qu'il ne reste que quatre gynécologues pour assurer le service. Ils peuvent toutefois recevoir de l'aide de médecins omnipraticiens, a assuré le Dr Donald Aubin, lors de son point de presse virtuel mercredi.

Dans le même département, un autre employé est atteint et cinq autres sont retirés à titre préventif.

Ainsi, au total, 12 personnes ne peuvent plus travailler.

Un pneumologue dénonce le confinement obligatoire des personnes âgées

Beaucoup de citoyens se demandent si les mesures de prévention contre le coronavirus imposées par le gouvernement vont trop loin. Le pneumologue de Saguenay, Christian Allard, est d’avis que oui, particulièrement celles qui touchent les personnes en résidences privées pour aînés. Le père de Christian Allard a 89 ans. Il est autonome et vit dans une résidence privée pour personnes âgées.

Dr Christian Allard

Le Dr Christian Allard est pneumologue à Saguenay

Photo : Radio-Canada

Christian Allard croit qu’enfermer les aînés ne représente pas la meilleure solution pour préserver leur santé, alors que l’isolement, la solitude et le manque d’exercice physique sont des maux qui peuvent avoir des conséquences tout aussi désastreuses.

Le coronavirus emporte le comédien Ghyslain Tremblay

Le comédien originaire de la région, Ghyslain Tremblay, est décédé mardi soir de la COVID-19 à Montréal. Il avait 68 ans.

Comme l’a précisé son frère et ex-collègue de Radio-Canada au Saguenay-Lac-Saint-Jean, François Tremblay, il souffrait de la maladie d’Alzheimer depuis quelques années.

L'acteur se gratte la tête.

Ghyslain Tremblay alors qu'il incarnait le personnage de Pico dans «Les 100 tours de Centour» en 1971.

Photo : Radio-Canada/Jean-Pierre Karsenty

Originaire de Jonquière, Ghyslain Tremblay a campé plusieurs rôles au théâtre et à la télévision au cours de sa carrière, notamment dans la série Cormoran. C’est l’émission pour enfants Les 100 tours de Centour qui l’a fait connaître au public québécois en 1971.

Acquisition de masques : Josée Néron précise sa démarche

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a précisé sa démarche entourant l’achat de masques de protection, annoncé lundi soir en séance du conseil de ville.

Elle a donné son aval à une commande de 30 000 masques N95 auprès d’une compagnie autre que 3M le 15 mars, jour de son retour de voyage au Mexique, alors qu’elle se trouvait en quarantaine chez elle.

Masques respiratoires N95.

Masques respiratoires N95.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

La mairesse a expliqué qu'il ne restait alors que 300 masques destinés aux employés municipaux qui oeuvrent en service d’urgence dans le magasin du service des approvisionnements de la Ville. Il n’était alors pas encore question de pénurie de masques à l’échelle planétaire, a insisté la mairesse, lorsqu’invitée à préciser le fil des événements par Radio-Canada mercredi.

La première magistrate assure que dans les jours qui ont suivi la commande, il est devenu très clair qu’une bonne quantité de ces équipements serait remise au Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS).

Les festivals de la région en mode attente

Si la distanciation sociale s'étire pendant des mois comme le prédit François Legault, les nombreux festivals de la région pourraient être annulés.

De Jonquière en musique aux festivités de la Traversée internationale du lac Saint-Jean, en passant par le Festival international des Rythmes du monde, les grands événements estivaux de la région sont en mode veille. Les organisations surveillent attentivement l’évolution de la situation de la COVID-19.

Il est trop tôt pour statuer, mais de nombreux scénarios sont envisagés.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé publique