•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tennis Canada n'est pas assuré pour la Coupe Rogers en cas de pandémie

Le court central du centre Aviva est éclairé en fin de soirée.

La Coupe Rogers à Toronto est en eaux troubles.

Photo : Getty Images / Vaughn Ridley

Les responsables de la Coupe Rogers de Toronto et Montréal ont un sang d'encre à se faire. Radio-Canada a appris que Tennis Canada ne dispose pas d'assurances qui couvriraient les pertes engendrées par l'annulation ou le report du tournoi en raison de la pandémie de coronavirus.

À notre connaissance, de tous les tournois professionnels de tennis au monde, seul Wimbledon avait une assurance en cas de pandémie, et ce, à un coût très élevé par année, a indiqué la fédération responsable du tennis au Canada dans un échange de courriels, mercredi.

Vendredi dernier, le quotidien britannique The Times a révélé que le prestigieux tournoi anglais du grand chelem pourrait toucher près de 175 millions de dollars canadiens grâce à une clause dans sa police d'assurance qui comprend l'annulation en raison de risques de maladies infectieuses comme la COVID-19.

Les organisateurs du tournoi de Wimbledon se sont dit que c'était partie remise, mais la Coupe Rogers, elle, ne peut se permettre un tel scénario. C'est que 90 % des dépenses de Tennis Canada proviennent des revenus tirés des événements de Toronto et Montréal.

La Coupe Rogers à l'automne?

Tennis Canada se penche actuellement sur une multitude de scénarios. Les tournois de Montréal et Toronto pourraient être remis. L'édition 2020 doit normalement avoir lieu du 7 au 16 août prochain.

Tennis Canada a informé les circuits [de l'ATP et de la WTA] que le report des tournois de Montréal et Toronto est possible, fixant la mi-octobre comme date limite pour la tenue des tournois en raison de la température, a indiqué un porte-parole de Tennis Canada.

Les deux principaux circuits de tennis professionnel se sont donnés jusqu'au 1er juin pour prendre une décision quant au sort de la saison sur surface dure qui débute à la fin du mois de juillet.

Nous sommes tout à fait conscients que, d'ici là, le gouvernement canadien ou les autorités locales pourraient décider de mettre en place des mesures qui empêcheraient la tenue de la Coupe Rogers aux dates prévues, peu importe ce que décident l'ATP et la WTA, a précisé Tennis Canada.

Quant à la possibilité de tenir la Coupe Rogers sans les amateurs, la fédération canadienne n'y croit pas.

D'après un porte-parole, les motifs financiers liés à la télédiffusion ne sont pas suffisamment intéressants pour que les tournois de Toronto et Montréal survivent sans les spectateurs. Les revenus de la billetterie jouent un rôle trop important.

Pour des ligues [ou des tournois] qui peuvent obtenir beaucoup d'argent grâce aux droits de télédiffusion, ça peut valoir le coup. Pour nous, ce n'est pas possible, et on ne ferait pas suffisamment d'argent grâce à la télévision pour faire de la présentation de ce tournoi quelque chose de rentable.

Un porte-parole de Tennis Canada

Le tournoi de la Coupe Rogers doit accueillir les hommes de l'ATP à Toronto en 2020, tandis que les femmes se retrouveraient à Montréal.

L'été dernier, l'Ontarienne Bianca Andreescu avait triomphé lors de l'édition torontoise, et Rafael Nadal avait gagné chez les hommes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Tennis