•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Distillerie Rheault de Hearst produit à son tour du désinfectant pour les mains

La copropriétaire de la Distillerie Rheault de Hearst, Mireille Morin.

Mireille Morin, copropriétaire de la Distillerie Rheault de Hearst, qui produit en ce moment du désinfectant pour les mains.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La petite entreprise de Hearst, après avoir fait des tests, a suivi l’exemple d’autres distilleries au pays et a transformé ses installations pour fabriquer du désinfectant pour les mains plutôt que de la vodka.

Le produit, approuvé par Santé Canada, est vendu au Québec, en Ontario et aux États-Unis, indique la copropriétaire de la Distillerie Rheault, Mireille Morin.

Elle raconte que la distillerie produit pour l’instant 120 000 litres de désinfectant par jour. On espère pouvoir augmenter ça à 300 000 litres.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Mme Morin affirme que la transition a été complexe, notamment pour s’assurer d’avoir un approvisionnement continu en ingrédients et d’être en mesure d’embouteiller et de distribuer le désinfectant.

« Ça a été beaucoup d’adaptation. Avec l’équipement qu’on a, c’était impossible de produire la quantité d’alcool dont on avait besoin pour répondre à la demande. »

— Une citation de  Mireille Morin, copropriétaire de la Distillerie Rheault

La distillerie a notamment une entente avec Pepco, une entreprise spécialisée dans la distribution de fournitures industrielles, ainsi qu’avec une usine d’embouteillage à Toronto.

Mme Morin indique que la distillerie a suffisamment de vodka en réserve pour continuer d'en vendre jusqu’à la fin de l’été sans avoir à en produire davantage.

On doit s’en aller dans le coin de Thunder Bay. On savait qu’on allait déménager l’équipement là-bas. On avait commencé à faire une grosse production pour être capable de la garder en stock et de tout fermer le temps du déménagement.

Avec les informations d'Éric Robitaille

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !