•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie crée un engouement pour l’autosuffisance

Mélanie Chapleau, agricultrice.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Radio-Canada

Les limitations d’accès aux commerces et aux épiceries, et surtout le temps libre plus important qu’avant, incitent de nombreux Québécois à se mettre au jardinage. Si bien que les producteurs de semences et les centres de jardin de l’Estrie peinent à répondre à la demande.

C’est la folie, on a 5 fois plus de commandes qu’à l’habitude , lance Mélanie Chapleau, propriétaire des Jardins de la Gaillarde, à Sherbrooke. Le semencier biologique constate que les gens sont plus nombreux que jamais à s’initier au jardinage. Selon Mélanie Chapleau, l’Estrie n’est pas la seule région à connaître cet engouement, tous les vendeurs de semences constateraient une hausse des demandes.

L’agricultrice croit qu’il s’agit d’un réveil pour les gens et que leur intérêt pour le jardinage ira bien au-delà de la période de pandémie. Je pense que ça réveille les gens sur les faiblesses de notre système alimentaire et que chaque personne peut faire quelque chose., croit-elle

Les gens ne voient plus l’autosuffisance comme un passe-temps, comme quelque chose de marginal explique Julie Courchesne, propriétaire du Domaine coquelicots à St-Eugène-de-Grantham. Son entreprise accompagne les citoyens qui veulent tendre vers l’autosuffisance et elle constate que la perception de ses clients a changé pendant la crise. Ils voient désormais l’autosuffisance alimentaire comme une nécessité.

Certains producteurs locaux constatent aussi des changements dans l’attitude des consommateurs. Nos ventes ont été multipliées par trois, souligne pour sa part David Maurice, président des AmiEs de la Terre de l'Estrie. Notre enjeu c'est d'être capable de traiter tout ça, poursuit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Coronavirus