•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cessez-le-feu unilatéral annoncé au Yémen pour prévenir une propagation

La coalition dirigée par l'Arabie saoudite observera ce cessez-le-feu dès jeudi midi.

Un homme en tenue de protection désinfecte des ordures dans une ville au Yémen pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus.

Le nouveau coronavirus pourrait faire des ravages dans une zone de guerre, comme au Yémen.

Photo : Getty Images / Mohammed Huwais

Agence France-Presse

La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, qui intervient au Yémen en soutien aux forces gouvernementales, observera un cessez-le-feu à partir de jeudi dans le pays en guerre pour prévenir une propagation du nouveau coronavirus, a indiqué mercredi un responsable saoudien.

Nous annonçons un cessez-le-feu à partir de [jeudi] pour deux semaines. Nous nous attendons à ce que les [rebelles] Houthis acceptent. Nous préparons le terrain pour lutter contre la maladie de la COVID-19 au Yémen, a déclaré ce responsable.

Selon lui, le cessez-le-feu unilatéral entrera en vigueur jeudi à midi (heure locale).

Les rebelles houthis soutenus par l'Iran n'ont pas réagi dans l'immédiat à cette offre.

La coalition a fait part de son engagement de respecter le cessez-le-feu de deux semaines, tout en se réservant le droit de se défendre en cas d'attaque, a également dit le responsable saoudien.

Le cessez-le-feu peut être prolongé si les Houthis répondent de manière positive au geste de la coalition, a-t-il ajouté.

Le 23 mars, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait lancé un appel à un cessez-le-feu immédiat, partout dans le monde afin de préserver, face à la « furie » de la COVID-19, les civils les plus vulnérables dans les pays en conflit.

La guerre au Yémen oppose des adversaires locaux, soutenus par des puissances régionales rivales. Le gouvernement reconnu par la communauté internationale, appuyé depuis 2015 par une coalition militaire menée par l'Arabie saoudite, se bat contre les Houthis.

Affrontant la pire crise humanitaire au monde, le Yémen, pays le plus pauvre de la péninsule arabique, n'a enregistré jusqu'ici aucun cas d'infection à la COVID-19.

Cependant, les organisations humanitaires craignent une catastrophe si le pays est touché par le nouveau coronavirus. Avec un système de santé exsangue et une pénurie d'eau potable, le Yémen a déjà été frappé par des épidémies comme la dengue et le choléra.

La guerre a fait des dizaines de milliers de morts, essentiellement des civils, d'après diverses ONG, et environ 24 millions de Yéménites, soit plus des deux tiers de la population, ont besoin d'aide humanitaire, selon les Nations unies.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Conflits armés

International