•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des modèles projettent un manque de lits de soins intensifs à Terre-Neuve-et-Labrador

Les places en soins intensifs pourraient être saturées le 28 juin.

Le premier ministre Dwight Ball est assis aux côté du ministre de la Santé John Haggie et de la médecin-hygiéniste en chef de la province, Dre. Janice Fitzgerald

Terre-Neuve-et-Labrador présente deux scénarios sur la capacité du système de Santé à répondre aux

Photo : Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador

Marie-Isabelle Rochon

Le gouvernement révèle deux scénarios sur la capacité du système de santé à répondre à la COVID-19.

Dans un premier scénario où la propagation du virus continue au rythme observé, 32 % de la population terre-neuvienne et labradorienne serait infectée d’ici les deux prochaines années.

Tableau du premier scénario. Dans l’éventualité où la propagation du virus continue au rythme observé, la province aurait assez de lits dans les hôpitaux pour répondre à la demande mais aurait de la difficulté à fournir des services en soins intensifs.

Dans l’éventualité où la propagation du virus continue au rythme observé, la province aurait assez de lits dans les hôpitaux pour répondre à la demande, mais aurait de la difficulté à fournir des services en soins intensifs.

Photo : Radio-Canada

Puisque la province possède 57 lits en soins intensifs, elle serait à court de places en soins intensifs le 28 juin prochain. La province atteindrait le sommet de l’épidémie en novembre et un peu plus de 200 personnes auraient besoin d’une place en soins intensifs à ce moment.

Tableau du premier scénario. Dans l’éventualité où la propagation du virus continue au rythme observé, la province aurait assez de lits dans les hôpitaux pour répondre à la demande mais aurait de la difficulté à fournir des services en soins intensifs.

Dans l’éventualité où la propagation du virus continue au rythme observé, la province aurait assez de lits dans les hôpitaux pour répondre à la demande, mais aurait de la difficulté à fournir des services en soins intensifs.

Photo : Radio-Canada

Dans le second scénario où 51 % de la population de la province était infectée, le sommet de l’épidémie surviendrait en septembre et plus de 600 personnes auraient besoin d’une place en soins intensifs durant cette période.

Scénarios hypothétiques

Ces deux scénarios pourraient toutefois changer, puisque75 % des cas de la COVID-19 dans la province sont liés à un seul foyer d’éclosion. Ce n’est généralement pas de cette façon qu’un virus se propage dans la population a ajouté le scientifique-praticien pour la régie de la santé de l’est, le Dr Proton Raham. Le rythme de propagation du virus pourrait ainsi être moins important que les scénarios présentés.

Pour le moment, aucun des scénarios ne révèle le nombre possible de décès liés à la COVID-19, puisqu’il n’y a pas encore assez de données pour créer un modèle très précis, a expliqué le scientifique.

Le nombre actuel de personnes hospitalisées est présentement inférieur au premier scénario présenté, ce qui est un signe que les mesures mises en place fonctionnent a ajouté le Dr Rahman. La réalisation ou non de ces modèles est très dépendante des actions des individus, a-t-il ajouté.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

À la veille du congé de Pâques, le gouvernement insiste sur l’importance de respecter les mesures en place et de ne pas profiter de cette occasion pour célébrer en famille. Nous sommes à un point tournant pour réduire la propagation du virus a soulignée la médecin-hygiéniste en chef de la province, la Dre Janice Fitzgerald.

Le ministre de la Santé John Haggie a pour sa part souligné l’importance de ne pas tomber dans la complaisance et de ne pas prendre ces scénarios à la légère. Ne pas respecter les mesures maintenant va entraîner la province dans le pire des scénarios a-t-il martelé.

Il faut prendre une pause des fêtes de famille et des voyages au chalet puisque nous n’auront pas la capacité de répondre aux besoins par la suite, a ajouté John Haggie.

Nouveaux cas

Mercredi, la province a annoncé quatre nouveaux cas de la COVID-19 dans la province. Six personnes sont présentement hospitalisées et deux personnes sont en soins intensifs.

Un total de 232 personnes ont contracté la maladie dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !